Les chiens d’utilité et de sport

Martine Thonney | L’ambiance était festive ce samedi après-midi 19 mars au refuge de Ferlens. Daniel Balocchi, le président du Club berger allemand Le Jorat, avait bien fait les choses. La société fêtait ses 45 ans cette année. Pour marquer le coup, le Club s’est porté volontaire pour l’organisation du Challenge romand 2016. Deux belles journées de concours de chiens d’utilité et de sport de toutes les races furent donc agendées. Les retrouvailles de passionnés venant de toute la Romandie, les discussions et les souvenirs, la convivialité étaient au rendez-vous. Le vendredi il y eut les concours de recherche d’objets parsemés sur 1,5 km qui se passaient sur les hauteurs d’Oron, dans les champs que mettent volontiers à disposition quelques paysans. Le samedi se déroula la suite des concours autour du refuge de Ferlens et de la «Cabane», propriété du Club. Les juges, Martine Tea d’Yverdon et Georges Gaillard de Saxon avaient fort à faire. Il faut avoir l’œil ouvert et l’esprit de décision rapide. L’obéissance du chien (terre-assis-pied-rapporte-saute-en avant…) est évaluée. Le maître aussi par la même occasion! A la fin de l’exercice, le juge commente à haute voix ses remarques et livre au public intéressé le nombre de points acquis. La néophyte – ayant peur des chiens – que je suis s’est laissée prendre au jeu et rêvait que tous les chiens rencontrés sur des chemins de traverse, qui viennent nous renifler les mollets, soient aussi bien éduqués… L’attaque était aussi pointée: c’est physique pour le chien et pour celui qui doit présenter son bras matelassé qui permet au chien de le saisir et de ne le lâcher que sur ordre de son maître. Impressionnant! Les spectateurs y allaient de leurs commentaires, pronostics et applaudissaient à l’annonce des points obtenus, connaissant tout le travail qu’il y a en amont. Les divers concours terminés, le dîner pouvait être servi par une brigade de volontaires du Club. Moment sympathique et délicieux accompagné de mélodies jouées à l’accordéon. Bien sûr, les septante convives attendaient impatiemment le classement et l’attribution des prix et des challenges. Cette petite partie officielle fut rondement menée. La météo étant superbe (bravo aux organisateurs de l’avoir commandée), la suite de l’exercice a pu se poursuivre sans stress et au soleil, sans prix ni médaille, mais avec de quoi ne pas se déshydrater. Quoi de mieux pour célébrer un anniversaire? Longue vie à ce Club plein de vie et de «mordant».