District Lavaux-Oron – Législature 2021-2026

Le message des syndics

Arvid Ellefsplass | Après ce premier tour des élections à la syndicature, votre hebdomadaire a contacté chaque syndic sur les priorités et les thématiques sur lesquelles allaient être appuyées leur législature. Les contours précis ne peuvent à ce jour être parfaitement définis, les dicastères doivent encore être attribués et ce début de législature ne ressemblera en rien à un autre avec les mesures sanitaires encore en vigueur. Le défi n’en est que plus grand pour ces femmes et hommes qui ont décidé de continuer à œuvrer pour la collectivité.L’intercommunalité mise en pratique, une occasion de se pencher par-dessus les limites de chaque commune et de renforcer les liens.

Bourg-en-Lavaux – Jean-Pierre Haenni

Il est temps de tirer tous à la même corde

Tout d’abord je tiens à remercier chaleureusement toutes les citoyennes et tous les citoyens qui m’ont accordé leur confiance en me reconduisant dans ma fonction de syndic de Bourg-en-Lavaux pour la législature 2021-2026. Après cette longue période de campagne électorale plus ou moins acharnée et très, voir trop politisée, il est temps de retrouver le calme, la sérénité et le respect des uns envers les autres tant au sein de l’exécutif que du législatif. En effet, il est temps de tirer tous à la même corde et prendre ainsi les meilleures décisions possible pour l’ensemble de notre population. Les défis qui nous attendent sont nombreux, car en tant que chef-lieu du district de Lavaux-Oron, nous nous devons d’être un modèle au cœur du patrimoine mondial de l’Unesco. Dès le 1er juillet, la nouvelle municipalité devra établir minutieusement un plan de législature clair et précis afin d’informer le Conseil communal et la population sur nos intentions et nos objectifs pour ces prochaines années. Après dix ans de fusion, il faudra ressortir des tiroirs les projets restés en attente dans nos différents villages. Nous devrons tenir compte des besoins urgents et des idées de chacune et chacun, puis fixer des priorités car la plupart des projets dépendent des finances communales. Aujourd’hui, je ne peux pas me prononcer sur les futurs objectifs de la nouvelle municipalité car nous devons d’abord nous réunir pour la distribution des différents dicastères. Mais sans vouloir anticiper sur le plan de législature, je peux d’ores et déjà affirmer que la durabilité sera une thématique omniprésente et occupera une large place dans le programme pour ces prochaines années et ceci dès l’entrée en fonction de la nouvelle municipalité. Nous avons déjà bien commencé puisque tous les bâtiments du nouveau quartier de la gare de Cully seront chauffés avec l’eau du lac et les toits seront recouverts de panneaux photovoltaïques. Pour poursuivre dans ce sens, il sera indispensable de soutenir nos habitants en favorisant des projets privés respectueux de l’environnement en optimisant notamment l’efficacité énergétique des bâtiments. Notre commune possède un certain nombre de bâtiments anciens qui nécessitent des travaux importants afin de les rendre moins énergivore, mais cela aura un coût et nous devrons bien planifier ces investissements au gré de nos possibilités financières. Je formule mes meilleurs vœux à la nouvelle municipalité ainsi qu’au nouveau Conseil communal afin que Bourg-en-Lavaux reste une commune accueillante et où il fait bon vivre dans ce cadre idyllique.

Belmont-sur-Lausanne – Nathalie Greiner

Consolider, optimiser, développer

Tels sont les objectifs que le futur collège municipal s’est fixé pour la prochaine législature. Pour mener à bien ses missions, quatre axes ont été définis :

• Accompagner le citoyen dans son quotidien

• Offrir et préserver un cadre de vie agréable dans le respect de notre environnement

• Offrir des prestations adaptées à l’évolution des pratiques et des besoins

• Maîtriser le développement

Dans ce cadre, certains dossiers d’importance sont à mettre en évidence : La réfection et la réhabilitation de la route Burenoz-Chaffeises, axe direct nord-sud entre Belmont et Pully constituera le grand chantier de la législature 21-26 avec des défis non seulement techniques, mais également de mobilité et de durabilité. La préservation du cadre de vie et de notre environnement est un enjeu majeur : nos actions engloberont une réflexion approfondie en matière de mobilité, de consommation énergétique et d’environnement en général. Le renouvellement de notre éclairage public, ainsi que sa modernisation seront poursuivis, tout comme le subventionnement de l’achat de vélos électriques. En terme de services, la digitalisation de nos prestations est une priorité afin que les habitants qui ne souhaitent plus se déplacer à nos guichets puissent effectuer la plupart des démarches en ligne. Cela s’inscrit dans notre volonté de simplifier le quotidien des citoyens, mais également de promouvoir et soutenir les projets locaux à but culturel et social, ainsi que de renforcer les liens tant avec note population, qu’avec nos entreprises et sociétés locales. En ce qui concerne les familles, un renforcement de l’accueil parascolaire, notamment pour les 7-8 Harmos fait partie des mesures identifiées, avec une étude d’importance concernant les transports scolaires qui constituent un souci pour de nombreux parents. A la question plus personnelle de la thématique sur laquelle je base mon mandat de syndique, sans hésitation je dirais la communication, sous toutes ses formes, qui est à mon sens le lien essentiel avec notre population, mais également avec mes collègues et notre Conseil communal. Cela prévaut également dans les nombreuses relations intercommunales qui permettent des synergies primordiales entre communes. Agir Ensemble, à l’écoute des besoins de nos habitants dans un esprit solidaire et d’ouverture, sont les fondements de mon engagement et j’ai à cœur de pouvoir mener à bien les projets et défis qui nous attendent en privilégiant une politique de proximité essentielle à notre bon fonctionnement.

Chexbres – Alain Bouquet

Une politique publique en faveur du bien-être des citoyens

Singulière est la situation de celui qui, à peine élu Municipal et… Syndic dans la foulée, se voit déjà médiatiquement interpellé quant aux enjeux de la prochaine législature ! C’est indiscutablement la richesse de notre démocratie de proximité que de sentir les aspirations et les souhaits de nos concitoyens, leurs besoins et leurs questionnements, leurs soucis et leurs envies, relayés ou non par les membres du Conseil communal. L’exercice est donc particulièrement délicat pour le nouvel élu de cerner seul, au soir de son élection, enjeux et priorités. Sans préjuger bien sûr de ce qui va se passer dès l’entrée en fonction de la nouvelle municipalité dont quatre sortants ont choisi de poursuivre leur engagement au service de notre commune, il conviendra assurément de commencer par faire le point quant aux projets en cours de réalisation et surtout quant à ceux en gestation, afin de veiller à leur opportunité, à leur finalité, à leur réceptivité. Cet état des lieux permettra de s’assurer qu’ils s’inscrivent bien dans une volonté largement partagée de mener et expliciter une politique publique en faveur du bien-être des citoyens de Chexbres, d’un développement maîtrisé et durable de nos ressources, dans le respect de la plus large autonomie locale possible et des indispensables collaborations intercommunales. Santé financière, gestion du patrimoine, actions pour la jeunesse et les personnes âgées, vie locale, tourisme, mobilité, espaces verts constitueront indéniablement, parmi d’autres sujets à cerner plus précisément au gré des rencontres et des échanges, le coeur des actions de la nouvelle équipe municipale, au service des heureux habitants du Balcon du Léman…

Pully – Gil Reichen

Equilibre et durabilité

J’ai été reconduit tacitement à la fonction de syndic et j’en suis honoré. Je remercie mes collègues Lydia Masmejan, Jean-Marc Chevallaz, Marc Zolliker et Lucas Girardet, ainsi que leurs partis respectifs, de leur confiance. Ils ont en effet considéré que j’avais les qualités requises et l’expérience nécessaire pour conduire la Municipalité dans la nouvelle législature. Une de nos premières tâches sera sans doute de s’accorder sur un programme, qui fixera les grandes lignes de notre action et nos priorités pour la ville de Pully jusqu’en 2026. Même si ce document n’engage que la Municipalité, nous devrons néanmoins l’élaborer avec l’ouverture d’esprit et l’écoute nécessaire pour tenir compte de l’ensemble des forces politiques représentées au Conseil communal et de leurs diverses sensibilités. Répondre à la question des dossiers prioritaires et de la thématique principale des cinq prochaines années est donc prématuré, d’autant qu’il n’appartient pas au syndic seul d’en décider. On peut toutefois pointer quelques thèmes qui, sans doute, feront partie des objets à traiter. Je pense aux écoles, avec le projet d’extension du collège principal, pour répondre aux besoins du primaire, ainsi qu’au développement nécessaire des structures d’accueil de l’enfance, dans les secteurs du parascolaire, et plus encore du préscolaire. L’entretien de notre patrimoine communal et l’amélioration énergétique progressive de nos bâtiments devront être poursuivis, de même que l’aménagement de nos espaces publics, en particulier au centre-ville, afin d’en renforcer l’attractivité et la convivialité, et avec en particulier la préoccupation de maintenir des espaces verts et une arborisation urbaine adéquate. La mobilité fera aussi partie des sujets à traiter, avec le développement de l’offre en transports publics et des cheminements de mobilité douce. Mais beaucoup de nos actions dépendront de l’évolution de l’état de nos finances communales. Une analyse du détail de nos dépenses montre sans équivoque que les mauvais résultats financiers depuis 2019 sont dus à l’effet dévastateur de notre participation à la facture sociale cantonale. Il est impératif qu’un nouveau système de répartition des charges cantonales et péréquatives plus équilibré soit mis en place, de manière à redonner une autonomie aux communes. La nouvelle Municipalité mettra ses diverses compétences et sensibilités au service des habitants, pour un développement équilibré et durable de la commune de Pully

Jorat-Mézières – Patrice Guenat

Le PGA est un des dossiers prioritaires

Nous avons des dossiers prioritaires existants qui seront, bien évidemment, repris par la nouvelle municipalité pour la législature 2021-2026.

• Notre commune soucieuse des questions environnementales a commencé une réflexion globale sur la possibilité d’utiliser une très grande partie des toits des bâtiments communaux pour la production d’électricité, voire pour la réalisation de micro-réseaux. Ce projet abordé pendant la législature actuelle sera réalisé pendant la prochaine législature.

• Sur le même thème, nous devrons également avoir des réflexions sur les améliorations possibles permettant une diminution des volumes d’eau consommés sur notre commune. C’est un travail à long terme et qui deviendra sensible ces prochaines années. • Le PGA Jorat-Mézières est également un des dossiers prioritaires que nous allons finaliser, avec optimisme, dans les 2-3 prochaines années. La thématique – ou les thématiques devrait-on dire – de la prochaine législature seront discutées avec l’ensemble des membres de la municipalité de la législature 2021-2026. La commune de Jorat-Mézières ayant un nouveau membre qui entrera en fonction le 1er juillet prochain, nous n’avons pas encore validé les thématiques particulières pour la prochaine législature. Mais s’il faut n’en garder qu’une, je garde la consolidation réussie de notre fusion (Carrouge, Ferlens et Mézières) de cette première législature à continuer.

Lutry – Charles Monod

Lutry – Cité de l’énergie

Lutry a d’importants défis à relever ces prochaines années, il s’agit avant tout de conserver la qualité de vie que bien des voisins nous envient, mais également mettre en œuvre d’importants projets qui permettront à Lutry non seulement de conserver son authenticité et son attractivité, mais d’être prêt pour l’avenir. Il s’agit notamment de construire un nouveau collège sur le site de la Combe afin d’accueillir dans de bonnes conditions tous les élèves de la commune, d’améliorer la desserte en matière de transports publics sur l’ensemble du territoire communal, de revoir l’organisation de la route de Lavaux afin de permettre au bus à haut niveau de service de circuler dans de bonnes conditions, de favoriser la construction de logements protégés à proximité du bourg et des commodités. En matière énergétique, la commune de Lutry, Cité de l’énergie, se doit d’être exemplaire, pour ce faire elle mettra tout en œuvre afin de garantir une haute efficacité énergétique de ses bâtiments, lors de nouvelles constructions elle privilégiera la construction de bâtiments à énergie positive en favorisant l’utilisation d’énergies renouvelables (photovoltaïque, géothermie), elle mettra tout en œuvre pour inciter ses citoyens à en faire de même. Il s’agit là d’une liste non exhaustive, la nouvelle municipalité dévoilera son plan de législature d’ici la fin de l’année.

Maracon – Didier Fattebert

Notre volonté est de défendre les intérêts de nos citoyens

Maracon est une petite commune dans le monde des grandes, mais suffisamment grande pour voler de ses propres ailes. Le premier objectif est de maintenir l’engouement de la population au maintien de la vie sociale qui règne sur notre colline. Depuis longtemps la municipalité œuvre afin d’offrir à la population, de la proximité et des services de qualité. Nous allons garder en priorité cet objectif de service à la population que la taille de notre commune nous permet de pratiquer. Par service à la population, il faut entendre tous les bienfaits dont le citoyen a besoin durant la semaine: du bureau communal à la déchèterie, en passant par les lieux informels de rencontre et de balade le long de nos chemins, sentiers et cours d’eau, il faut créer le cadre nécessaire à un moment pour partager et échanger. Un certain nombre de bancs et places de détente seront aménagées ou réactualisées. La fermeture des classes d’école annoncée pour la prochaine rentrée est un défi: que faire des deux classes laissées vides par le regroupement des élèves dans les deux centres situés sur la commune d’Oron? Si le collège de la Rogivue a déjà vu ses classes transformées en habitations il y a longtemps, on pourrait réserver le même sort aux classes de Maracon, mais d’autres pistes peuvent également être creusées. Si nous trouvons la possibilité de maintenir une vie active dans nos locaux publics au centre du village, nous aurons gagné un défi important. Débuté il y a plus de six ans déjà, la mise en place d’un nouveau plan général d’affectation (PGA) devrait se finaliser. Si le chemin pour y arriver est sinueux, que les montées sont rudes et de temps à autre verglassées, l’aboutissement de ce projet n’est pas un choix, mais une obligation. Tout a été mis en œuvre pour aller de l’avant et quelle déception pour mon prédécesseur de ne pas avoir atteint la ligne d’arrivée avant la fin de son mandat. Sur ce point, la pandémie 2020 ne peut être tenue responsable du retard. Ce sont bien les exigences variables et peu claires du canton qui en sont la raison. Notre volonté de défendre les intérêts de nos citoyens ne va pas de pair avec la volonté du canton de diminuer l’air à bâtir. Bien entendu, l’entretien du patrimoine communal, soit les bâtiments, routes et surtout notre réseau d’eau doivent garder toute notre attention et bénéficier des entretiens nécessaires. Comme ailleurs et comme toujours, ce n’est pas le travail ni les idées qui manquent, à nous de faire que le temps ne passe pas trop vite.

Montpreveyres – Philippe Thévoz

Favoriser un dialogue ouvert et constructif avec la population

La Municipalité de Montpreveyres a été en grande partie renouvelée lors des élections du 7 mars dernier. La nouvelle équipe s’est déjà réunie à plusieurs reprises. Elle se réjouit de travailler ensemble à trouver le meilleur chemin pour le bien commun. Les idées et les envies ne manquent pas. Il s’agit notamment pour elle, dans la gestion communale, de favoriser un dialogue ouvert et constructif avec la population et de s’engager dans une perspective de développement durable à tous les niveaux. Les projets, défis et enjeux sont à vrai dire nombreux à l’orée de la prochaine législature 2021-2026. Il s’agira déjà de mener à bien les importants dossiers en cours, que ce soit dans les domaines de l’aménagement du territoire et des constructions, de la distribution d’eau potable et de défense incendie, de la sécurisation des arrêts de bus, de l’entretien des chemins et routes ou de la protection des zones habitées contre les inondations. Différentes autres thématiques vont encore occuper la Municipalité durant ces cinq prochaines années comme la réorganisation de la déchetterie, le réaménagement des espaces publics – la place de jeux en particulier – ou une réflexion plus large sur l’avenir des bâtiments communaux. La liste n’est de loin pas exhaustive car la nouvelle équipe municipale souhaite également rapidement travailler sur des projets à plus long terme susceptibles de renforcer les revenus de la commune, dans les domaines de l’énergie ou du logement notamment. La volonté affichée de la Municipalité est d’apporter de réelles plus-values en termes d’infrastructures, d’environnement, de liens sociaux, de qualité de vie au bout du compte, pour que les habitants se sentent bien dans leur village. Comme vous le voyez, les visions sont légitimement ambitieuses au sein de la nouvelle équipe municipale au seuil de son quinquennat. Il s’agira bien sûr de se confronter à la réalité du terrain, aux moyens limités, de passer les écueils réglementaires, les lourdeurs administratives et de ménager aussi les intérêts privés. Mais l’enthousiasme est là pour déplacer les montagnes et améliorer les choses tous azimuts pour garantir durablement le bien-être de notre communauté.

Paudet – Jean-Philippe Chaubert

Renforcer le lien entre nos citoyens et entre les générations

L’objectif principal de cette législature est un retour à l’autonomie financière de notre commune. Sans elle, aucun investissement, aucun avenir digne des défis qui nous attendent ne sera possible. Pour Paudex c’est vital. J’irais rappeler à qui de droit que l’autonomie communale est une valeur essentielle de notre développement et notre bien-être et pas seulement un simple article de loi dans notre constitution. Je rappellerai aussi que l’harmonie dans la répartition d’une partie des charges cantonales payées par les communes vaudoises est aussi une valeur essentielle à la cohésion cantonale. Nous avons un besoin urgent de restaurer notre patrimoine immobilier, de réhabiliter nos routes, d’investir pour la cohésion sociale de nos habitants. La culture ne doit pas être oubliée. Nous devons pouvoir investir pour l’avenir de cette commune. La mobilité multimodale est un des objectifs prioritaires de cette législature. Nous voulons participer au développement des transport publiques, mais dans le respect des intérêts de nos citoyennes et citoyens. Nous aimerions développer la mobilité douce, améliorer encore et toujours nos espaces verts. Je veillerai que, dans chaque projet, un soin tout particulier qui soit apporté à l’aspect environnemental. Cette période de pandémie nous a montré l’importance des rassemblements populaires, que ce soit les rencontres, les fêtes villageoises ou les évènements culturels. Dès que nous le pourrons, je favoriserai tout ce qui pourra privilégier les contacts entre les personnes. Nous vivons dans une société de plus en plus égoïste et je veux, dans la mesure de nos modestes moyens, renforcer le lien entre nos citoyens et entre les générations. Ma façon de voir la vie politique est que l’intérêt général soit toujours prépondérant par rapport aux intérêts particuliers. Dans notre commune, le syndic est un chef d’orchestre qui favorise le débat et les échanges au sein de la municipalité, c’est la clef d’une politique communale harmonieuse. Le dialogue à tous les niveaux sera la clef de voûte de cette législature J’aimerais être un syndic toujours accessible auprès de tous nos citoyennes et citoyens, prêt à écouter les avis et les arguments de chacun et dans la mesure du possible d’y apporter des solutions et des réponses.

Puidoux – René Gilliéron

Développer l’interaction entre les citoyens et la Municipalité

Pourquoi je m’engage. Pour une commune où il fait bon vivre et offrant une qualité de services au profit de toute la population.

Mes objectifs : je souhaite

Maîtriser les finances communales

Finir le plan général d’affectation

Entretenir le patrimoine communal

Construire et entretenir le réseau routier et finir l’axe principal Puidoux – route du Vergnolet et développer le réseau des transports publics

Poursuivre et soutenir la mutation vers des énergies renouvelables et des technologies économes et respectueuses de l’environnement

Préserver l’environnement

Développer un place villageoise

Favoriser les relations entre le législatif et l’exécutif communal et améliorer les relations / contacts canton – commune

Encourager les collaborations intercommunales et régionales

Développer l’interaction entre les citoyens et la Municipalité avec de nouveaux outils numériques

Soutenir l’activité touristique

Consolider la place artisanale et industrielle

Soutenir la formation et les activités sportives

Encourager l’encadrement social de toutes les classes d’âge

Développer les activités liées au bénévolat

Maintenir une collégialité et une bonne harmonie au sein de la Municipalité

Favoriser la formation continue au sein du personnel communal.

Forel (Lavaux) – Bernard Perret

Agir aujourd’hui pour le Forel de demain

La future législature 2021-2026 de notre commune de Forel (Lavaux) verra la poursuite des efforts d’investissements d’infrastructures que les municipalités précédentes ont régulièrement consentis. Notre collectivité, forte de 2100 Forelloises et Forellois, dispersés sur un vaste territoire de 1844 hectares, attend certainement des nouvelles autorités sensibles au maintien de leur qualité de vie, à l’écoute de leurs préoccupations quotidiennes et promptes à réagir efficacement pour leur protection et leur tranquillité.

Principaux dossiers prioritaires

• Effort permanent d’entretien, réfection, extension du réseau de distribution d’eau et d’eau usée, y compris modernisation des stations d’épuration.

• Investissement sur chemins communaux par améliorations foncières.

• Modernisation durable des bâtiments communaux.

• Construction de la nouvelle caserne des pompiers Cœur de Lavaux.

Principaux projets

• Renforcement de la santé financière communale par une gestion attentive des budgets toutefois dépendante de l’économie de notre région (effets Covid) ainsi que de l’équilibre des charges financières réparties entre canton et communes.

• Mise en œuvre d’un système de gestion des zones d’activités (zones industrielles) en collaboration avec les communes voisines.

• Développement des infrastructures scolaires et de l’Apéro (Accueil petite enfance réseau Oron).

• Nouvelle règlementation du plan général d’affectation des zones et police des constructions.

• Poursuite de la numérisation des services et de l’administration.

Pour faire de cette prochaine législature une réussite, il est indispensable de cultiver un esprit de collaboration solide et constructif au sein de l’Exécutif, de dialoguer ouvertement et concrètement avec le Conseil communal et d’encourager l’esprit d’entreprise et d’initiative des employés/es communaux. Il va sans dire qu’il est impossible à un chef d’orchestre de créer une œuvre harmonieuse sans la collaboration de tous les musiciens ! 

Savigny – Chantal Weidmann Yenny

« Schéma directeur », fil conducteur pour ces prochaines années

La thématique principale de la législature sera le déploiement du développement de la commune et particulièrement de son centre villageois. Le cadre de ces différents projets sera traité avec un souci permanent d’une gestion équilibrée des finances et prendra en considération les thématiques du développement durable dans ces volets économique, sociétal et environnemental. Lors de la précédente législature, la Municipalité, en partenariat avec les propriétaires privés, a réfléchi aux possibilités d’une densification raisonnable du centre du village et à l’amélioration des aménagements extérieurs, afin de développer un centre attractif avec des espaces publics de qualité, une mobilité douce facilitée et du stationnement en suffisance. L’ensemble de ces réflexions est rassemblé dans un document « Schéma directeur », fil conducteur pour ces prochaines années. Les principaux projets transversaux à plusieurs dicastères sont : la modernisation et l’agrandissement de la Coop, la réalisation de logements et de logements protégés en partenariat public-privé, la requalification de la route cantonale en traversée de localité, l’aménagement d’une place centrale comme cœur névralgique du centre, la réorganisation du stationnement et le renouvellement des installations sportives extérieurs afin de mieux répondre aux besoins des écoliers et des sociétés locales sportives. Vu les difficultés de réunion publique en raison du Covid-19, une exposition sous forme de planches illustratives se tiendra à la maison de commune courant mai. La route cantonale au carrefour de la Claie-aux-Moines sera également finalisée sachant que les études en cours permettent de voir une issue favorable à l’aboutissement de ce nœud routier qui doit tenir compte des usagers quotidiens de la zone artisanale, des pendulaires, des transports publics et des zones résidentielles. Une nouvelle législature est également un nouveau collège exécutif. Sans pouvoir encore annoncer quels nouveaux projets s’ajouteront à ceux qui sont en cours, ceux-ci porteront notamment sur la réactualisation de notre plan général d’affectation (PGA), sur une politique intergénérationnelle équilibrée pour la jeunesse et les seniors, la promotion de nos entreprises de proximité et l’élaboration d’une stratégie énergétique de nos bâtiments communaux. Et, en 2025, afin de rendre honneur à notre commune qui célèbrera ses 200 ans, l’aspect festif mis sous cloche pendant cette année de pandémie sera réactivé pour la préparation de cette commémoration !

Servion – Cédric Matthey

Merci à chacune et chacun et «bon vent» pour cette nouvelle législature

La gestion d’une commune ne se résume pas en quelques lignes, il s’agit d’être à l’écoute de la population, de chercher et trouver des solutions, mais également de faire face à de nouveaux défis et imprévus. L’arrivée, en février 2020, de la pandémie en est un parfait exemple. Les finances communales se portent bien, il me paraît extrêmement important de conserver la stabilité financière déjà acquise depuis de nombreuses années. De nombreux travaux attendent la Municipalité lors de la prochaine législature, en voici quelques exemples:

Travaux prévus

• Dès mars 2021: la réfection de la RC 636 en traversée du village de Servion (axe Mézières – Forel) avec la création de nouveaux arrêts de bus, d’un rond-point, de trottoirs, d’un éclairage public, etc.

• La refonte des plans généraux d’affectation (PGA) et des règlements des constructions des deux villages.

• La réfection de la chaussée RC 638 en traversée du village de Les Cullayes (axe Mézières – Mollie-Margot), incluant son assainissement (collecteurs des eaux usées et eaux claires).

• Maintenir, entretenir le patrimoine communal (bâtiments, routes etc.)

• La vie économique et financière va dicter le tempo des investissements de notre commune. Il s’agira d’être attentifs afin de trouver le bon équilibre pour le bien de l’ensemble de notre population.

Les villages de Les Cullayes et de Servion sont constitués, en grande partie, de maisons individuelles avec leurs propres espaces de détente. Cependant, il me paraît important de continuer l’embellissement de zones de détente et de rencontres afin de rapprocher nos citoyens. De même, pour nos aînés, contribuer à les aider à se rencontrer afin de pouvoir partager des moments de convivialité. Parvenir à leur mettre un local à disposition serait un véritable atout. L’écologie: assurer la continuité de notre lutte contre le gaspillage en matière d’énergie, trouver des solutions optimales et non polluantes. Améliorer la transmission des informations entre la Municipalité, les membres du Conseil communal et la population, les réseaux sociaux pourraient être une idée à étudier. Une bonne entente et une parfaite collégialité entre les membres de la Municipalité, ses collaboratrices/collaborateurs et le Conseil communal sont une priorité importante pour une gestion saine de la commune. Je profite de ces quelques lignes pour remercier les citoyens de notre commune pour leur magnifique soutien lors des dernières élections communales. Merci à chacune et chacun et «bon vent» pour cette nouvelle législature.

Saint-Saphorin – Gérald Vallélian

Venez vivre une expérience à Lavaux, mais en transports publics si possible

Pour cette législature, j’imagine que l’accent sera mis sur la mobilité dans notre commune, et plus largement la cohabitation entre habitants et visiteurs de Lavaux. Par la force des choses ! Empêtré depuis plus de 10 ans dans le projet d’un éventuel parking au village, la Municipalité ne peut pas perdre encore cinq ans dans ce qui est aujourd’hui l’urgence, soit la requalification de la route RC 780A, la route du Lac qui se dégrade inexorablement. Pour rappel, les communes ont hérité des routes cantonales « en traversée » de nos villages, en l’état. Mais, études à l’appui, il s’avère que des malfaçons lors de sa construction – par le canton – nous obligent à des sérieuses consolidations. De plus, la mise aux normes – cantonales – et le partage de la voirie entre véhicules automobiles, cyclistes et piétons a pour conséquence la suppression d’une cinquantaine de places de parc en surface. La simple compensation de ces places perdues par un parking semi-enterré et l’adaptation aux normes font exploser les coûts, à tel point que le montant des travaux devrait approcher l’équivalent de 2 à 3 budgets annuels de notre commune ! Impossible à réaliser sans une prise en charge substantielle par le canton. Des tentatives de contacts politiques ont été effectuées afin d’étudier les possibilités de prise en charge partielle de ces travaux, sans grand succès à ce jour. Une interpellation a aussi été déposée au Grand Conseil, d’autres petites communes étant dans le même cas, sans réponse satisfaisante. Affaire à suivre de près… Plus globalement, accentuée par le semi-confinement, l’arrivée dans nos vignobles de très nombreux visiteurs pose aussi de gros problèmes d’utilisation de nos chemins communaux, souvent réservés aux vignerons. Et des problèmes de parcage pour ces visiteurs et pour nos habitants. Une problématique à traiter au niveau de l’ensemble du territoire Lavaux Patrimoine mondial. Venez vivre une expérience à Lavaux, mais en transports publics si possible. Et profiter librement des produits et services de nos vignerons, restaurateurs, artisans et commerçants, de nos galeries ou de nos petits marchés. Enfin, à l’heure où le canton annonce des résultats mirobolants, la situation financière des communes se dégrade. Tout doit être entrepris pour un rééquilibrage des tâches et des charges. En conclusion, on ne peut que souhaiter une législature plus harmonieuse et surtout un rétablissement d’une vie normale après cette pandémie qui parait sans fin.

Rivaz – Jean-François Pugin

La carte de visite : un cachet typiquement vigneron

Pour la nouvelle Municipalité élue, l’accent sera mis sur la finalisation de la révision du Plan général d’affectation (PGA). Un dossier important pour la commune en vue d’assurer un aménagement rationnel et équilibré du territoire communal. Le village de Rivaz a certes un petit territoire mais l’intégralité de ce dernier est situé dans le périmètre de « Lavaux, vignoble en terrasses » inscrit depuis 2007 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Bien que des règles très strictes en matière de construction et d’aménagement du territoire encadrent toute la région de Lavaux, cela n’empêche pas le village de se développer harmonieusement. Les rénovations et transformations de bâtisses existantes et la création de quelques appartements supplémentaires se poursuivent. Les autres dossiers villageois concernent l’entretien des bâtiments communaux, des chemins, routes sans oublier la plage très prisée des baigneurs et des plongeurs d’ici et d’ailleurs. La Municipalité veille à maintenir ce qui représente l’atout principal de la carte de visite de Rivaz : un cachet typiquement vigneron.