Chexbres – Irène Cermesoni fête ses 90 ans

Entourée de sa famille et des collaboratrices et collaborateurs de La Colline

Irène Cermesoni avec sa fille Fabienne Cioffi

Jean-Pierre Lambelet | C’était un mercredi, le 20 juillet 1932, qu’Irène Imboden ouvrait ses jolis yeux à Randa, dans la vallée du Mattertal en Valais, pas loin du fameux Matterhorn (ou notre Cervin national pour les francophones…).

Mais, c’est à Lausanne qu’elle a grandi et passé pratiquement toute sa vie. D’abord à l’école, puis en apprentissage à l’imprimerie Populaire à l’avenue de Beaulieu, à Lausanne.

Puis, elle est engagée à la Compagnie suisse des wagons-restaurant comme employée de commerce. Et c’est là, que les beaux yeux d’Irène séduisent Jean-Pierre Cermesoni, son collègue de travail. Par un beau jour du mois de septembre en 1957, il passe une jolie bague au doigt d’Irène.

Et les voilà partis pour une belle aventure amoureuse qui se renforce encore avec l’arrivée de Fabienne le 6 mars 1962.

Son Jean-Pierre de mari va travailler à la Zurich Assurances, à Lausanne, jusqu’à sa retraite pendant qu’Irène s’occupe de leur petite famille.

Mais pas que…

Car elle adore le scoutisme qu’elle pratique comme cheftaine avec les Ames Vaillantes, un mouvement de jeunesse catholique développé dans les milieux populaires de 1929 jusqu’au milieu des années 1960. Et aussi le chant. Elle chantonne toute la journée et aussi à pleine voix dans la chorale Le Carillon à Pully. Il y a encore la nage, et plus spécialement la brasse qui lui a permis de traverser le Léman depuis la plage de Promonthoux, à Prangins, jusqu’à la côte française. Il faut le faire !

Mais parfois la vie réserve de mauvaises surprises, à la suite d’une intervention médicale, elle est restée partiellement handicapée avec une perte de mobilité. Sa fille et sa famille l’ont entourée et soignée avec amour, mais le 11 juillet 2018, il a fallu se résoudre à rejoindre l’EMS La Colline, à Chexbres.

Durant ces quatre années vécues sur le balcon du Léman, elle a vu la transformation et la rénovation totale de l’établissement et aujourd’hui, elle peut bénéficier d’une chambre pour elle toute seule avec une vue magnifique sur le bassin lémanique.

Et le 20 juillet 2022, elle peut chanter pour elle-même « bon anniversaire Irène », le cœur léger entourée de sa famille et des collaboratrices et collaborateurs de La Colline.