Il fait beau, n’est-ce pas?

Auparavant, parler du temps aidait à tuer le temps. Le sujet n’était ni clivant, ni agressif, tout au plus d’une banalité affligeante. Une façon triviale d’entrer en contact qui permettait de poursuivre la communication plus loin si entente. Qui aurait pu penser que le sujet deviendrait miné au 21e siècle ? Le GIEC peut-être… mais au siècle passé, ils en parlaient de manière trop sérieuse, déjà.

En plein milieu de l’été et à l’aube de notre fête nationale, les discussions se veulent badines et légères. Après tout, c’est les vacances, parlons de sujets qui ne fâchent pas… mais n’oublions pas de nous hydrater et de suivre les « mesures canicule ». Les préconisations pleuvent : pas de grillade de cervelas en forêt, pas de feu de joie, pas de feux d’artifice. La sécheresse est encore présente malgré quelques pluies éparses. Les services du feu sont déjà sur les dents, évitons de les provoquer avec des comportements d’inconscients.

La mi-été ou le 1er août seront bien fêtés mais sans doute avec moins de légèreté. Le climat se rappelle à nous de manière quotidienne. Pour exemple, l’isotherme du zéro degré a été mesuré à plus de 5184 mètres ce lundi dernier en Suisse. Record battu, le dernier datait de 1995 avec zéro degré à 5177 mètres. Ça chauffe. L’heure des climatosceptiques a sonné, mais il est hors de question de les brûler sur un bûcher !

Les épisodes météorologiques se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Le climat se réchauffe mais les conséquences peuvent être glaçantes. C’est le cas avec le glacier de Marmolada, pas si éloigné des nôtres, qui s’effondre en tuant 11 promeneurs un après-midi d’été. C’est aussi le cas avec le mur de grêle qui, en moins d’une heure, le mercredi 20 juillet dernier, est passé de Rivaz à Oron en marquant les esprits et les récoltes au passage.

Il fait beau, oui, mais peut-être un peu trop. Notre philosophie est ainsi faite que nous ne pourrons nous empêcher de penser que nous avons peut-être déjà mangé notre quota de pain blanc et que nous nous orientons assurément vers les toasts grillés.