Un soutien pour les élections générales de 2021

Le canton de Vaud a lancé lundi une campagne pour accompagner les communes en vue des élections de mars 2021.
Baptisée « Pour ma commune », cette action met à disposition des affiches, des flyers et des capsules vidéo afin d’encourager la population à s’investir dans la politique de proximité. 

La conseillère d’Etat Christelle Luisier et Vincent Duvoisin ont présenté les enjeux
de la campagne « Pour ma commune » le lundi 16 novembre

L’importance des exécutifs 

Thomas Cramatte | « Aujourd’hui, nous sommes ici pour parler des communes. Elles sont le premier échelon institutionnel et forment ainsi un lien direct avec l’ensemble de la population », déclare Christelle Luisier, cheffe du Département des institutions et du territoire (DIT). Une conférence qui se tenait au Château Saint-Maire de Lausanne avec pour mission d’informer le plus grand nombre sur les enjeux de cette campagne. Pour les autorités cantonales, il est important de rappeler que les premières échéances politiques arrivent à grands pas : « Les prochaines élections communales c’est demain : le dépôt des listes pour les futurs candidats aux municipalités et aux conseils communaux est fixé au 18 janvier». La politique locale est évidemment fortement impactée par la pandémie. D’où la nécessité de soutenir l’engagement citoyen, évoque la conseillère d’Etat. En effet, les habituelles actions de promotions telles que les séances d’information ou autres discussions avec la population sont difficilement réalisables ou simplement proscrites. « Cette impossibilité d’aller réellement à la rencontre
de la population est une des raisons principales de cette campagne ».

Matériel promotionnel

« Pour ma commune » propose plusieurs supports en lien avec le futur scrutin. Un site internet a ainsi été mis sur pied par le DIT. On y retrouve une panoplie d’informations pratiques et utiles pour la population, pour les partis politiques et pour les collectivités publiques. La barre de menus développe les différences entre Municipalité et Conseil, comment se porter candidat ou encore les critères à remplir pour les personnes de nationalité étrangère. www.pour-ma-commune.ch comporte également des témoignages sous forme de capsules vidéo d’anciens élus afin d’encourager les intéressés à franchir le pas. Pour aller encore plus loin de ce sens, le DIT met également à disposition des affiches et des flyers à destination des communes. La campagne respecte la neutralité des exécutifs et désire uniquement encourager l’engagement citoyen. « L’idée n’est pas de substituer les communes, mais de pouvoir de manière subsidiable appuyer les futures élections ». Avec un budget de 39’000 francs, la campagne « Pour ma commune » a pour objectif de séduire la moitié des 301 communes que compte le canton (300 si Essertes accepte la fusion avec Oron le 29 novembre prochain). « Avertis préalablement, les exécutifs vaudois ont pour l’heure bien accueilli cette campagne », poursuit Vincent Duvoisin, directeur des affaires communales et des droits politiques. « On dénombre environ 70’000 flyers et plus de 1100 affiches déjà commandées par les exécutifs ». Pour conclure, le DIT à lancé un programme de formation en ligne sur une plus longue période. Celui-ci s’adresse aux greffes municipaux, aux bureaux électoraux et bien sûr aux nouveaux élus. « Pour le DIT, il est très important de soutenir les communes dans leurs efforts de recrutement », conclut l’ancienne syndique de Payerne, Christelle Luisier.

La politique vaudoise en quelques dates

• 18 janvier 2021 : délai de dépôt des listes de candidats

• 7 mars : 1er tour des élections générales

• 28 mars : 2e tour pour les conseils communaux élus au système majoritaire et pour les municipalités.

• 25 avril : 1er tour des élections à la syndicature et des suppléants au conseil communal élu au système majoritaire.

• 16 mai : 2e tour de l’élection à la syndicature

La politique vaudoise en quelques chiffres

• 8147 sièges à pourvoir dans les conseils communaux

• 1574 sièges à pourvoir dans les municipalités

• 301 sièges de syndics à pourvoir