St-Saphorin – Population et comptes en bonne santé

Conseil communal du 29 juin 2020

Valentine Krauer | Chaque conseiller entre dans le temple de St-Saphorin en se frottant les mains… avant de prendre place sur les bancs barrés de scotch pour assurer la distance sanitaire encore de mise lors de ce premier Conseil communal de l’année ! Après avoir accueilli les 24 conseillers présents, la présidente, Odette Menétrey, fait part du résultat des votations du 9 février pour lesquelles on compte 62% de votants pour les fédérales et 50% pour les cantonales. Les St-Saphoriens ont accepté les lois sur les logements abordables ainsi que sur la discrimination en raison de l’orientation sexuelle et ont choisi Christelle Luisier pour conseillère d’Etat. Il est fait lecture du courrier de Nicolas Brunner qui quitte la commune et se voit, dans l’obligation d’interrompre son mandat à la COGES (commission de gestion) au mois d’août. Un remplaçant sera assermenté à la prochaine séance. Il est également évoqué que la Municipalité cherche d’urgence un secrétaire. Le bureau du Conseil pour l’année législative est réélu dans son ensemble, à l’unanimité. La motion de Patrice Bocquet concernant l’envoi des documents par voie informatique a reçu une réponse positive. La commission ad hoc a estimé que ce moyen de transmission permettrait un gain de temps et une économie de papier. L’assemblée accepte à l’unanimité le nouveau règlement de police statuant sur l’interdiction pour les aéronefs de survoler le périmètre communal. Une autorisation qui pourra être demandée à titre exceptionnel, pour des besoins viticoles ou architecturaux sera exigée pour l’utilisation de drones. Le rapport de gestion et les comptes 2019 ainsi que l’arrêté d’imposition pour l’année 2021 ont été acceptés sans commentaires. Avec des recettes de Fr. 2’842’000.- et des charges à Fr. 2’751’000, les comptes présentent un solde de Fr. 91’000.- et une marge d’autofinancement de Fr. 222’000.-. Lors de sa dernière séance, l’ACPRS (association intercommunale pour la gestion des déchets et épuration des eaux usées) a adopté les comptes et reconduit l’élection de son bureau et de sa commission de gestion. Ils ont constaté la surcharge de la déchetterie, qui indique le probable tri des caves et greniers durant le confinement. Concernant le forage dirigé du port pour le traitement des eaux usées, on attend une réponse à la mise à l’enquête. La vieille installation a rencontré des difficultés pour gérer l’arrivée des eaux usées avoisinantes (Chexbres, Puidoux, Rivaz et St-Saphorin) et a provoqué la pollution locale du lac et une interdiction momentanée de son accès aux baigneurs. Le problème est aujourd’hui résolu, mais des travaux seront encore nécessaires. Le nouveau projet qui prévoit d’acheminer toutes les eaux usées de la région directement vers la Pichette, permettrait d’éviter ces réparations s’il est accepté assez rapidement. Le rapport de l’APOL mentionne un budget légèrement plus bas qu’en 2019 et le réajustement des classifications salariales. Il évoque le projet « Odyssée », qui prévoit un renouvellement complet du système d’information central pour remplacer l’actuel qui n’est plus en mesure d’être mis à jour au niveau cantonal. On attend de connaître la part financière dévolue aux communes, l’état n’ayant encore rien garanti. Dans les diverses communications de la Municipalité, il est fait mention du bon fonctionnement de la PC qui a été fortement sollicitée pour le Covid. L’adaptation au confinement a été bien gérée, entre la fermeture des écoles, la protection des employés communaux et l’aide apportée aux personnes à risque, notamment grâce aux jeunesses de Puidoux qui en ont assuré le ravitaillement. La fête du 1er août aura lieu à Lignières dans les conditions exigées par la santé publique d’ici-là. Aucune personne malade n’a été enregistrée sur la commune. Les demandes d’autorisation rapport au Covid-19 sont en cours pour le festival Offenbach et les caves ouvertes qui auront lieu les 5 et 6 septembre 2020. On recherche toujours des bénévoles et des lieux de répétitions. La fête pour les 500 ans du temple de St-Saphorin, quant à elle, a été reportée au printemps 2021. David Ferrari dépose un postulat qui sera étudié par la Municipalité, demandant d’une part de contraindre les gens à parquer dans la montée en respectant un sens cohérent et d’autre part que l’accès du village soit réservé aux seuls bordiers, livreurs et porteurs de macaron, les visiteurs étant invités à parquer sur la route du lac. En effet, St-Saphorin étant très visitée tant pour ses ruelles que pour ses plages, les places de parc sont prises d’assaut, obligeant souvent les habitants à parquer en-dehors des zones autorisées, au risque d’être amendés. Avant de clore la séance, on évoque encore la réfection du passage sous route entre la gare et le village dont la demande doit être faite au CFF et le projet de la route du lac, pour lequel la Municipalité relance vigoureusement le canton afin de trouver des subventions qui financeraient ces travaux. Il est également stipulé que la passerelle des Bains Reymond sera restaurée et munie d’un portail pour l’été prochain.