Servion – La longue épopée de la famille Pasche

C’était l’auberge de la Croix-Blanche

L’auberge de La Croix-Blanche, à Servion, était un lieu convivial où l’on y mangeait bien 

OC | C’est à la fin de l’année 1865 que la commune de Servion vend ses biens, dont l’auberge communale de la Croix Blanche avec sa dépendance (en face) à Jean-Louis et Suzette Pasche. C’est le temps des diligences, des lampes à pétrole et l’auberge est bien sûr un lieu de rencontre. Au décès de Jean-Louis en 1895, son fils Constant reprend l’auberge et ajoute le commerce de bois de construction et de chauffage. Les bateliers du Léman étaient en autre intéressés des grands arbres de la région pour faire des mâts de bateau. Il est a noté que c’est en 1908 que l’électricité fut installée à La Croix-Blanche. Une avancée qui ajouta beaucoup de confort. Au décès de Constant en 1934, c’est son fils Robert qui reprend le relais. Avec sa femme Ninette, mariée en 1936, ils auront 6 enfants dont un garçon qui meurt à 18 mois. C’est donc Ginette, Madeleine, Jean-Claude, Françoise et Marie-Antoinette qui grandissent et qui à leurs tours animent ce lieu. C’est en 1958 que commença la restauration. Un hôte de passage, un certain Jean-Pascal Delamuraz, demanda à manger. Madeleine, un peu prise de cours, concocta un menu avec ce qu’elle trouva dans le garde-manger. C’est ainsi que le menu saucisson – röstis – salade fit la renommée de l’auberge. Cet hôte, ayant trouvé ce repas succulent, revint avec ses amis par groupe de 10-20 ou même plus. La restauration était donc lancée. Une rénovation des lieux et une salle de fête dans la dépendance, de l’autre côté de la route, s’imposa. En 1963, Jean-Claude amena un orgue de Barbarie, instrument comme un orchestre et d’une force musicale incroyable. Pourquoi ne pas le baptiser ? Lui donner un nom ? Béart Arosa, ami de la famille Pasche et réalisateur / acteur à Radio Lausanne. dit à Jean-Claude, « Appelle-le Barnabé ». Un peu à ses dépens, ce surnom resta collé à Jean-Claude Pasche. Les revues commencèrent en 1965 et la restauration du restaurant était tenue par Françoise et Marie-Antoinette. En fait, toute la famille Pasche était sollicitée pour aider et ceci pendant plus de 50 ans. L’auberge de La Croix-Blanche, à Servion, était un lieu convivial où l’on y mangeait bien. Elle était le lieu de beaucoup de fêtes, mariages et banquets. Elle servait, entre autres, de lieu de réunions des clubs services que sont le Rotary et le Kiwanis. De nos jours, l’Auberge de la Croix-Blanche, à Servion, appartient à la Fondation du Théâtre Barnabé. Les derniers événements liés au Covid-19 força l’arrêt du restaurant. Françoise et Marie-Antoinette décidèrent de prendre une retraite méritée. La fondation a plusieurs alternatives qu’elle étudie en ce moment pour faire perdurer ce lieu de gastronomie et de culture.