Un bus électrique sillonnera le Jorat, jusqu’au 30 juillet

Une convertion sans aucune pollution

Le nouveau bus sera livré dans deux ans
Jean-Daniel Faucherre

Alain Bettex | Devant une trentaine de syndics, municipaux, représentants de l’Etat et journalistes, un bus électrique a été présenté dans les nouvelles halles de l’entreprise Faucherre à Moudon par le constructeur ainsi que l’exploitant CarPostal. Dès maintenant, il est possible dans le Jorat de circuler à bord de ce bus électrique pour une période d’essai jusqu’au 30 juillet prochain sur la ligne CarPostal entre Mézières – Les Cullayes – Lausanne – La Sallaz et retour. Ce bus témoigne de la convertion sans aucune pollution. En ce qui concerne les 36 chauffeurs de CarPostal basés à Moudon, quelques-uns se sont vu offrir un changement de statut nous explique Jean-Daniel Faucherre, pour passer de son entreprise à CarPostal. Bien qu’il ait diminué la voilure de son service de camion, il salarie environ 60 collaborateurs. Ces nouveaux bus, construits par l’entreprise Citaro appartenant à Mercedes, coûteront le double de ceux équipés d’un moteur thermique. Les moteurs électriques utilisent l’énergie d’une batterie. La charge s’effectue plusieurs fois par jour par câble ou pantographe. Actuellement, l’autonomie moyenne est d’environ 150 à 180 km. Cette autonomie peut être portée de 270 à 280 km avec des charges réparties sur la journée, tout en réduisant de moitié la taille des batteries. Deux autres versions sont prévues avant la livraison définitive d’ici deux ans. A l’avenir, il est envisageable que les bus soient équipés de piles à combustibles. Ceux-ci consistent en deux systèmes différents d’accumulation d’énergie avec réservoir d’hydrogène et batterie, ainsi qu’un convertisseur d’énergie supplémentaire, une pile à combustible qui convertit l’hydrogène en électricité. L’énergie est stockée temporairement dans la batterie pour alimenter les moteurs électriques. Elle est produite sur place dans une centrale électrique par électrolyse. Elle peut être stockée et transposée dans des récipients sous pression. Le plein des bus, à piles à combustible, est similaire au diesel et dure environ dix minutes. Avec un réservoir contenant 35 kg d’hydrogène, ces bus atteignent actuellement une autonomie de 400 à 450 km. Au port d’attache de ces bus à Moudon, Jean-Daniel Faucherre qui possédait les terrains d’une surface de 24’000 m2 de l’entreprise éponyme, a cédé une surface de 10’000 m2 à Lidl. Il a complètement démoli et transformé ses locaux pour créer des bureaux, magasins, halle de réparations, tunnel de lavage de camions, stockage des bus et camions. Dès janvier prochain, il logera le magasin Denner Satellite qui déménagera à l’est de Moudon. En plus, deux giratoires sont prévus pas loin de l’entrepôt pour permettre aux bus articulés et gros camions de circuler sans entrave.

Jean-Daniel Faucherre accompagné des représentants de Mercedes, de CarPostal et de son directeur
Le poste de conduite à la sortie de Moudon