Ropraz – Récompense à Alain Bagnoud pour « La vie suprême »

Le prix Edouard Rod 2020 attribué lors d’une cérémonie à la Fondation l’Estrée

Prix Edouard Rod 2020 est remis à  Alain Bagnoud par Jean-Michel Olivier, président

Corine Renevey | La cérémonie de remise du Prix Edouard Rod s’est déroulée ce samedi 10 octobre à la Fondation de l’Estrée, à Ropraz. Fondé en 1996 par Jacques Chessex, le Prix Rod a été attribué à l’écrivain valaisan Alain Bagnoud, avec le soutien de la commune de Ropraz et du Fonds culturel des communes du Jorat. La célébration s’est tenue devant un public restreint, contrairement aux habitudes, mais les mesures liées à la crise sanitaire n’ont aucunement gâché la fête. Les toiles de l’artiste Afi Nafissy, d’origine iranienne, ont pleinement associé convivialité et lumières d’Orient. Dans sa réponse à la « laudatio », Alain Bagnoud a rappelé qu’il n’avait pas toujours été tendre dans la presse avec l’écrivain vaudois, Jacques Chessex. Mais, le Goncourt aurait mis fin à la querelle au moment de la sortie de « Saint Farinet », en 2005. L’essai sur le faux-monnayeur, éloigné de la légende portée et fantasmée par Ramuz, avait beaucoup plu à l’auteur du « Portrait des Vaudois ». Quinze ans plus tard, Alain Bagnoud dit son émotion : la vie suprême à laquelle a pu aspirer le héros Besse – son aïeul – après avoir rencontré le marchand de rêves Farinet, est couronné du Prix Rod. Avec « La Vie suprême », publié aux Editions de l’Aire, le jury récompense une œuvre cohérente et originale.