RIE 3 un sujet complexe, controversé mais nécessaire

Jean-Rémy Chevalley municipal et député, Puidoux  |  La réforme de l’imposition des entreprises 3e version a au moins un mérite, elle fait couler beaucoup d’encre et promeut les envolées lyriques de tous bords partout en Suisse. Mais au-delà de cet aspect amusant, il y a une réalité qui est le maintien d’une place économique, artisanale et industrielle forte pour que chaque citoyen de ce pays vive avec un sentiment de sécurité en l’avenir et c’est ce que doit pouvoir donner une démocratie telle que la nôtre. La RIE 3 est un outil qui permettra de maintenir cet objectif, mais en même temps c’est un sujet extrêmement complexe et beaucoup auront de la peine à prendre position et se forger un avis d’ici au 12 février prochain. Pourtant cette réforme est nécessaire, logique et inévitable pour plusieurs raisons, en voici cinq.

La première est que le gouvernement fédéral s’est engagé auprès de l’EU et l’OCDE à abolir les régimes fiscaux privilégiés, la RIE 3 le fait.

La deuxième est qu’en adaptant le taux d’imposition des entreprises équitablement, cela pérennise le maintien de celles-ci sur notre territoire et ainsi contribue à garantir des places de travail à long terme, la RIE 3 le fait.

La troisième est que le peuple vaudois a plébiscité à plus de 87% la RIE 3 vaudoise en mars 2016, celle-ci entrera en vigueur le 1er janvier 2019, mais si le peuple refuse la RIE 3 au niveau suisse, le canton de Vaud devra revoir sa copie avec pour effet d’instaurer un climat d’insécurité auprès des entreprises installées sur le territoire vaudois, certaines pourraient alors envisager de délocaliser en Suisse ou à l’étranger avec des conséquences néfastes pour l’emploi, pour les finances communales et cantonales.

La quatrième fait que tout comme la péréquation, la fiscalité doit être évolutive et s’adapter aux conditions du moment.

Il est très difficile de préserver la chèvre et le chou, mais tout doit être mis en œuvre pour favoriser le maintien et le développement de nos entreprises, le maintien voire la croissance de l’emploi et ainsi pouvoir concrètement et financièrement envisager une réforme sociale. La RIE 3 y contribuera grandement.

La cinquième est que cette réforme ne sera pas figée dans le marbre et permettra à chaque canton de l’adapter selon ses besoins. La RIE 3 est modulable.

Voilà très grossièrement résumé quelques-uns des avantages de la RIE 3. Notre canton a la chance d’avoir un taux de chômage très bas, d’avoir sur son territoire énormément d’entreprises qui offrent un nombre et une diversité incomparable d’emplois. Le 20 mars 2016 le peuple vaudois a compris à une très grande majorité que cette réforme est nécessaire pour garantir l’avenir de ces entreprises et ainsi pérenniser les postes de travail. Aujourd’hui sachons montrer au peuple suisse que nous sommes tout aussi déterminés à poursuivre dans cette direction pour l’avenir serein de nos communes, de notre canton et de notre pays. Je vous encourage à voter massivement oui à la RIE 3.