Résilience

Comme vous le constaterez en tournant les pages de cette édition, les traditionnelles organisations de concerts continuent bel et bien malgré le creux de l’entre-deux vagues. Cela relève-t-il de l’inconscience ou plus simplement d’un besoin de se faire plaisir dans les limites des règles de l’OFSP ? Il doit y avoir un peu des deux, mais le risque est certainement très calculé. Ainsi sur les hauts, l’Association des concerts de Savigny relance sa programmation et propose prudemment ses dates jusque en 2021. Les mélomanes y trouveront certainement leur compte. Du côté du bas, les rives du lac accueilleront un week-end précoce avec un programme dense sous l’égide du Lavaux Classic. De quoi doubler la mise en réunissant flânerie lacustre et prolongations estivales. Et puisque nous parlons de musique, il y a, du côté de Vulliens, des traditions musicales qui s’adressent à des mélomanes d’un tout autre genre. Plutôt cuir et boue, ou gore-tex et poussière, le Trial des Vestiges est lui aussi maintenu. A croire qu’entre la douce musique classique ou contemporaine, voire mâtinée de jazz, et un concours d’adresse motocycliste, il existe un besoin d’éloigner de nos oreilles le sempiternel sujet de la pandémie en pétaradant de plus belle. On croyait ces activités reléguées aux calendes grecques tant l’incertitude était de mise. C’était sans compter sur cet irrépressible besoin qui est en nous de rebondir malgré – ou avec – les restrictions. Il y a de quoi se réjouir et continuer un semblant de vie sociale et festive, mais ne nous leurrons pas. Même s’il est malvenu de terminer sur une mauvaise note, il faut rappeler que les gestes barrières sont plus que jamais d’actualité. On peut toutefois se surprendre à rêver d’attraper par hasard, et après deux semaines de quarantaine, la sacro-sainte immunité naturelle…