Paul Maurice Gilliéron nous a quittés

Unique, dévoué, toujours engagé pour les bonnes causes

Gérald Morier-Genoud | C’est avec émotion qu’une partie du Conseil de l’Abbaye de Ropraz a eu le privilège de dire adieu à « Popol », greffier de 2007 à 2016, vendredi 27 novembre, à l’église de Corcelles-le-Jorat. Paul-Maurice nous a quittés, dans sa 81e année, il a laissé son enveloppe terrestre, devenue fragile et parfois lourde à porter, pour naître au ciel. Il laisse, à toutes celles et ceux qui ont eu la chance de croiser son chemin, un immense sentiment de gratitude et de reconnaissance pour tout ce qu’il a apporté à chacune et chacun. Paul Maurice était unique, dévoué, toujours engagé pour les bonnes causes. Il occupe, au fil des années, des postes de greffier, conseiller de paroisse, puis caissier, conseiller général, etc … la liste est trop longue pour tenter de ne rien oublier, tant Popol à mouiller sa chemise pour la communauté joratoise. Il aime le travail bien fait, est méticuleux, perfectionniste, peut-être à l’excès parfois. Son amour pour son prochain, pour autrui, le conduit à montrer de la bienveillance en toute occasion, de la modestie dans ces propos, même s’il sait ce qu’il se veut et qu’il le dit volontiers. Il aime échanger et négocie volontiers avec diplomatie, en faisant comprendre, quand il y a désaccord, que l’essentiel est le respect mutuel; c’est avec un de ses traits d’humour inimitable que la relation se poursuit en bonne harmonie. Popol passe des heures à aider soutenir, il est un technicien hors pair, sonorise, met en image. Cassettes, CD, montages, il sait faire. Toutes ses productions sont, elles saussi, empreintes de ce souci d’aller le plus loins possible dans la qualité. Qui n’a pas fait appel à ses services dans ce Jorat dont il est le pur produit. Popol était aussi un peu le gardien de certaines traditions, un modèle de bon sens. Il partage régulièrement des « power point » , messages marquant son attachement à la famille, aux amis. Son écriture est comme lui : généreuse, chaleureuse, elle fait plaisir et apporte de précieuses informations. Il aime les spectacles les soirées locales où son rire empli la salle et est appréciée des « artistes » ; on disait, tu entends Popol est là ce soir. Paul-Maurice fait partie de ces êtres d’exception qui ont accompli une mission sur cette terre, en donnant le sentiment qu’il est naturel de s’entraider, d’encourager, de soutenir, de faire rayonner cette foi chrétienne qui était bien ancrée en lui. Bien sûr, il nous manque déjà, mais en regardant les pages de son livre de vie, vie qui n’a pas été un long fleuve tranquille, nous ne pouvons que nous réjouir de tout ce qu’il a apporté,  ne pas l’oublier et essayer de prendre un peu modèle sur lui pour rendre notre monde meilleur. A sa compagne, à ses enfants, ses petits-enfants, sa famille, nous transmettons notre sincère sympathie et la garantie que dans nos cœurs une lumière subsite, celle que Popol y a placé, celle qu’il a allumé tant d’années pour les feux de l’Avent.