Oron-la-Ville – Un bus, une radio, une école : c’est RadioBus

Que de joie et d’émotions sur les visages et quel plaisir d’entendre revivre le cœur d’Oron-la-Ville resté si longtemps silencieux

Gil. Colliard | Chroniques, musique, interviews, surprises, de 7h à 16h30, jeudi 17 et vendredi 18 juin, la place de la Foire a été animée par la présence du RadioBus. Les élèves de quatre classes de l’établissement scolaire d’Oron-Palézieux se sont exprimés, dévoilant leurs intérêts, leurs passions pour des sujets les plus divers par des chroniques ainsi que leurs goûts musicaux tout aussi éclectiques.

La classe de Chrystell Frioud devant le Radiobus

Impression des jeunes présentateurs

« RadioBus c’est hyper chouette. Les trois jours de répétitions avant étaient un peu énervant, mais dans le bus on avait l’impression d’être comme les gens qui passent à la radio le matin. On a eu le trac juste avant, mais dès qu’on a été lancé, c’était comme un exercice normal. On a parlé du LHC et du LS et nous avons diffusé l’interview de David Platel fait lors du Tour de Romandie. On a même eu l’idée de faire des petits papiers qu’on a mis dans les boîtes aux lettres » confient Maxime et Neven, totalement ravis, qui ont fait équipe ensemble. Plaisir aussi pour Delphine « au début, la régie m’a fait un peu peur et j’ai trouvé flippant de prendre le micro. Mais après, j’ai adoré le côté technique, la régie, car il n’y avait pas besoin de parler. J’ai fait le choix de la chanson de Carla dont j’avais vu le clip et qu’on a apprise à l’école. C’était la fête sur la place, tout le monde chantait ! ».

Le RadioBus est magique !

Même sentiment d’accomplissement réussi de la part des adultes venus écouter et encourager les jeunes chroniqueurs sur place « c’est une superbe initiative qui les oblige à se préparer, surmonter le stress, s’exprimer oralement. Un bel exercice pour la suite » relève la maman de Neven, tout comme la maman de Delphine « quelle expérience géniale et quelle incroyable responsabilité technique. Ils ont pu se rendre compte de la notion du direct. Aujourd’hui, on voit le résultat d’un an de travail. Ce n’est pas seulement récréatif mais ça restera un beau souvenir ».

Leha et Inès à la régie

La radio des écoles vaudoise se romandise

Responsable des prestations RadioBus, Denis Badan, professeur formateur à la HEP Vaud, sillonne les routes du canton en fonction des demandes. « Nous intervenons auprès de 6 à 8 établissements scolaires par année. RadioBus, la radio des écoles vaudoises, est aussi loué auprès d’autres cantons. C’est extraordinaire de bénéficier d’un tel outil. Aujourd’hui, nous avons une classe de jeunes élèves. Ils ont la banane ! Parler non pas seulement devant sa classe, mais savoir qu’ils sont entendus plus loin, sur la bande FM, les motive, les met en valeur. Ce projet offre une entrée et une approche concrète à l’éducation numérique, chantier de Celsa Amarelle (à la tête du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture) ».

Fières de leurs élèves

Chrystell Frioud, porte-parole de ses collègues Sandy Bachmann, Jessica Gremaud et Mélanie Gilliand, dont les classes ont assuré ces deux jours de programmations intensives, est ravie. « Nous avons été bien soutenu par la commune d’Oron pour la préparation de la place et les remercions. La météo était avec nous et nous sommes enchantées du résultat et surtout fières de nos élèves ! ». Alors que Leha et Inès qui étaient à la régie passent de l’autre côté de la vitre, Cléa, Manon, et Louna rendent le micro et sont accueillies par le public et leurs camarades sous un tonnerre d’applaudissements. Que de joie et d’émotions sur les visages et quel plaisir d’entendre revivre le cœur d’Oron-la-Ville resté si longtemps silencieux.