Bourg-en-Lavaux – Dernier rendez-vous avant la nouvelle législature

Conseil communal du 14 juin. Les 55 élus de Bourg-en-Lavaux présents lors de la séance du 14 juin se sont prononcés sur huit préavis. Si l’ordre du jour était chargé de dix-sept points, ce dernier Conseil de la présente législature était également empli d’émotion. Car ce fut le dernier pour plusieurs conseillers.
Il s’agissait notamment de l’ultime Conseil pour son président et pour deux municipaux, Nicole Gross et Georges Hauert.

Thomas Cramatte  |  Une fois l’adoption du procès-verbal, le préavis traitant des comptes 2020 ouvre cette rencontre. « Les résultats des comptes sont certes dans le rouge, mais bien loin du budget voté par le Conseil communal et c’est réjouissant », exprime le rapporteur de la commission de gestion. « Même s’il est encore trop tôt pour tirer les conclusions par rapport à la pandémie », poursuit ce dernier. Les charges sont, de leur côté, maîtrisées et permettent d’être inférieures aux prédictions budgétaires. « L’endettement de la commune est stable avec environ 39 millions, une dette qui est supportable dans son ensemble ». Le budget des comptes 2020 est accepté à l’unanimité.
Le législatif poursuit avec le rapport de gestion 2020. Plusieurs élus questionnent la Municipalité, on note par exemple un poste de travail à mi-temps exclusivement réservé à la mesure de la vitesse des véhicules sur la commune de Bourg-en-Lavaux, ou encore, le procédé afin d’évaluer la quantité de chlorothalonil dans l’eau à la sortie de la station de pompage « La Maison jaune ». Le préavis du rapport de gestion 2020 est accepté à l’unanimité.

Traitement des autorités

Olivier Veluz dépose un amendement afin de revoir les traitements et indemnités des membres de la Municipalité comme présentés dans le préavis. « Il importe pour le groupe PLR-ICD de maintenir le niveau de rémunération octroyé lors de la précédente législature. Nous proposons d’accepter les tarifs tels que présentés dans le préavis pour la première année de la législature, mais de revenir à la rémunération décidée le 10 octobre 2016 pour le reste du mandat de municipal, soit du 1er juillet 2022 au 30 juin 2026 ». Le conseiller détaille alors les émoluments des autorités municipales comme le suggère son amendement : Syndic = 90’400.- / Municipal = 45’200.-. Cet amendement est refusé avec 17 votes en sa faveur, 33 contre et 5 abstentions. Tandis que le préavis est accepté à une large majorité.
C’est au tour des traitements, indemnités et vacations concernant les élus que la salle se prononce. Patrice Humbert, dépose à son tour un amendement afin d’augmenter les jetons de présence des conseillers à 40 francs (par séance) plutôt qu’à trente, comme le suggère la commission des finances. Cette adaptation du préavis est acceptée à une large majorité et l’objet est accepté avec 46 voix, 2 contre et 6 abstentions.

Rénovation au concours

Le sixième préavis concerne un crédit pour la mise au concours de la rénovation du bâtiment situé à la rue du Temple 1 à Cully. Si 232’000 francs seraient alloués à cette étude jusqu’à la mise à l’enquête dudit bâtiment, ce sont 1,7 million de francs qui sont attribués aux travaux de rénovation. Auparavant, l’édifice abritait les caves vinicoles de l’ancienne commune de Cully. « On peut se demander pourquoi un concours. Nous avons évalué que cette manière de faire permet de présenter de belles idées », informe la Municipale en charge de l’urbanisme, Evelyne Marendaz-Guignet. Un amendement est déposé par la commission des finances : « Ce correctif a l’ambition d’amortir l’investissement pour l’étude de projets de deux manières. Soit, avec les futurs coûts de rénovation en cas d’acceptation du préavis, ou de redistribuer cette somme au budget 2023 en cas de refus », rappelle le président avant d’ouvrir les votes et de constater que cet amendement est approuvé par une large majorité. Les 232’000 francs ne seront pas consacrés au budget 2023, puisque le préavis est accepté par 38 voix.
Avec un coût de 7’069’350, le dernier préavis de cette séance concerne une demande de crédit pour la construction d’un locatif de seize appartements. Selon son descriptif, le bâtiment « Plant Robert », situé au chemin de Courseboux 2 à Cully, sera amorti sur une durée de trente ans à partir de 2023. Le tarif pour la totalité des travaux est revu à la baisse (6’939’350.-) avec un premier amendement, alors qu’un deuxième accroît cette somme de 129’000.- pour l’obtention du label Minergie Plus. Le président clôt la discussion et procède aux votes du préavis tel qu’amendé : accepté par 53 voix, un contre et une abstention.