Opinion

Le 26 septembre, nous voterons sur l’initiative dite « 99% »

Nicolas Glauser, député UDC, Puidoux | Ce texte a pour but de surtaxer à 150% les revenus du capital à partir d’un certain montant. Cela suppose également un nouvel impôt sur les gains en capitaux dès le premier franc. Alors que notre canton figure déjà dans la queue du classement de la fiscalité des personnes physiques, cette initiative alourdirait encore le fardeau fiscal de la population vaudoise. Selon les jeunes socialistes, uniquement 1% de la population serait touchée. Toutefois, la réalité est différente et c’est toute la classe moyenne qui se retrouvera prise au piège de ce texte. Il suffit d’avoir investi un peu d’argent, être propriétaire de son logement, de son exploitation agricole ou encore de son entreprise pour être concernés directement par ce nouvel impôt. Les PME ont été particulièrement touchées par la crise du Covid. Ce n’est assurément pas le moment de leur imposer une charge supplémentaire. Alors que d’une main, le canton et la confédération ont aidé les entreprises, il serait absurde de reprendre ces aides de l’autre main. La hausse des impôts priverait les entreprises de fonds nécessaires pour investir et innover. Elle découragera fortement les investissements dans les start-up qui sont pourtant la clé de l’innovation et des emplois de demain. L’initiative compliquerait encore plus la transmission des entreprises familiales à la génération suivante. Nous devons absolument voter NON à cette initiative.