Mézières – Fête de la paroisse du Jorat

Edition particulière et l’on pourra dire « on y était ! »

Dans le jardin de la cure

Martine Thonney | La paroisse du Jorat ne voulait pas céder à la fatalité. Depuis le 13 mars, plus de 200 jours ont permis à la population dans son ensemble de constater et concevoir la suppression de maints événements. On a appris durant ce laps de temps à veiller au grain et – dans la mesure du possible – à vivre avec le virus. Dans le respect des normes sanitaires, la Fête de paroisse a donc été maintenue. Le samedi 3 octobre, le  marché se tenait dans la salle de paroisse et sous la cantine dressée dans le jardin de la cure. De la soupe à la courge et du papet vaudois étaient prêts à être dégustés sur place ou à l’emporter. Le dimanche 4 octobre, dans un temple magnifiquement décoré, la communauté nombreuse a encouragé et félicité les jeunes qui vont commencer leur parcours de catéchisme. Le groupe vocal « Sunday Gospel Singers » anima la célébration et la partie familiale qui s’en suivit entre nuages, coups de vent, pluie et soleil timide. Le même repas que la veille était proposé, et plusieurs hôtes préférèrent l’emporter et le savourer à domicile, au chaud et au sec : la météo était décidément par trop inhospitalière ! Chacun se souviendra de cette édition particulière et pourra dire « on y était ! », mais qu’est-ce qu’on sera content à la sortie de cette histoire virale…

Après la fête, la tempête