Mes oignons ?

Foire aux oignons d’Oron avortée. L’événement était prévu pour ce week-end mais comme bien des manifestations en cette année de m… , il faut bien constater que la gestation de ce marqueur annuel a dû être interrompue pour cause majeure. Allumons une bougie. La foire aux oignons a toujours été soutenue par « Le Journal d’Oron » comme le Comptoir régional d’ailleurs. Avec l’extension du district, d’autres manifestations locales se sont faites les marqueurs d’une région bien dynamique. « Le Courrier Lavaux-Oron-Jorat » s’est étendu et s’est fait partenaire du Festival Offenbach à St-Saphorin, des Championnats du monde des tracassets à Epesses, du CullyJazz, de la Fête des vendanges à Lutry, du Pully-Québec, du Festival du film d’animation de Savigny, du Bout-d’Brousse de Puidoux, pour ne mentionner que quelques-unes parmi les agapes les plus fameuses… sans oublier les girons et autres rallyes des jeunesses. De magnifiques souvenirs que nous aurions tous voulu revivre cette année. Il faudra bien se résoudre à ouvrir les livres d’images et autres comptes instagram pour se les remémorer cette année, hélas. Toutes ces fêtes qui rythmaient l’année ont disparu. Les organisateurs le ressentent bien puisque c’est bien souvent dans la préparation que les rires les plus homériques fusent et que s’ancrent les souvenirs les plus tenaces. La vie pourtant continue dans le district. Il aura fallu s’adapter et, ici et là, émergent de nouvelles façons de se retrouver. Le masque devient un accessoire de mode que nombre de petites mains du coin proposent avec le sourire. La fête reste malgré les contraintes et les habitudes ne sont elles pas faites pour être changées ? Dans ce nouveau cadre de vie, je ne peux que vous affirmer : ce ne sont plus mes oignons, ce sont nos oignons ! Cette région mérite l’attachement qu’on lui porte, nous devons maintenant le faire ensemble.