Médiation

La place de jeux

www.laurentdamond.ch

Laurent Damond, avocat | Les guerres de territoires sont fréquentes que ce soit au niveau des états ou des individus. En l’espèce, la commune n’imaginait pas que de telles tensions se présenteraient à l’utilisation de la nouvelle place de jeux. Heureusement, des solutions existent et le syndic a pu le constater avec satisfaction.

Jean, le syndic d’une commune de la région a été ravi que le Conseil communal accepte de créer une place de jeu pour les administrés. Il n’imaginait toutefois pas que l’utilisation de cet endroit lui causerait beaucoup de tracas. Le lieu est pourtant bucolique, puisqu’il comporte quelques arbres, une grande pelouse et des jeux pour les plus jeunes.

Les parents des environs peuvent ainsi permettre à leurs enfants de jouer en plein air, avec l’utilisation des balançoires, des toboggans et du bac à sable. Les petits sont aux anges lorsqu’ils savent qu’ils peuvent se rendre à la place de jeux.

Toutefois, depuis quelques semaines les adolescents du village ont pris possession d’une partie de la place, en organisant des tournois de football sur la pelouse. Les shoots puissants des jeunes adultes font que le ballon arrive régulièrement à l’endroit où les plus jeunes jouent. Dernièrement, le petit Eliott a reçu un ballon en pleine figure, ce qui lui a ouvert la lèvre. Ses parents s’en sont pris au joueur de foot qui a raté son tir.

Depuis lors, la tension est des plus vives sur le terrain. Certains au village parlent même d’altercations verbales entre les jeunes parents et les adolescents passionnés de football. Les discussions vont bon train dans le village et sont arrivées aux oreilles du syndic, lequel souhaitait faire plaisir aux habitants en créant cette place de jeux.

Le chef de l’exécutif communal a décidé de se rendre sur la place de jeux afin de discuter avec les uns et les autres. Toutefois, il a pu constater que les tensions devenaient de plus en plus exacerbées et que les échanges qu’il menait avec les uns et les autres n’apportaient rien.

Lors d’une séance avec la municipalité, Jean a fait part de son désarroi à ses collègues. Il n’imaginait en effet pas devoir fermer la place de jeux, alors qu’il avait mis tant d’efforts pour sa réalisation. Un des municipaux a proposé au syndic de passer par une médiation. Selon lui, cela permettrait aux uns et aux autres de discuter et de trouver des solutions afin que tout le monde puisse se rendre à ladite place sans conflit.

Ainsi, le syndic a demandé à un médiateur de venir à une soirée qui a été organisée pour discuter de la place de jeux. Les différentes parties ont compris que cet endroit pouvait être utilisé tant par les plus petits que par des plus grands. Chacun a pu faire part de ses positions et compris les besoins des autres. Les adolescents ont compris qu’ils devaient faire attention aux plus petits et les parents des plus jeunes, qu’il n’y avait pas d’autre endroit dans la région pour jouer au football.

La solution qui a été retenue et validée par la municipalité est la pose d’un filet de protection rétractable, lequel séparerait le «terrain de foot» des jeux pour les plus petits. Ainsi chacun pourra utiliser la place sans déranger l’autre. De plus, le filet ne serait déployé qu’en cas de besoin.

Cette médiation organisée par l’autorité a permis aux habitants du lieu de se rendre à la place de jeux avec plaisir, sans qu’il y ait de tension entre les différents utilisateurs.