Les couilles sur la table

Victoire Tuaillon – Editions Binge

Monique Misiego | On approche à grands pas du 14 juin, jour de la grève féministe et vous pensiez que j’allais laisser passer cela ? Alors certes, coronavirus oblige, rien ne sera plus pareil, et c’est en petits comités que des rassemblements auront lieu dans les quartiers. Mais grève il y aura ! L’occasion est trop bien choisie pour vous parler de ce livre, sorti il y a quelques semaines mais qui reste bien entendu d’actualité. Qui a d’ailleurs été écrit par une féministe, journaliste, qui animait une émission diffusée en podcast, du même nom que le livre, émission dans laquelle elle s’entretenait pendant une quarantaine de minutes avec des spécialistes d’une question liée à la masculinité. Ses interlocuteurs et interlocutrices sont universitaires, artistes, chercheurs. Qu’est-ce que ça veut dire d’être un homme, en France ou en Suisse d’ailleurs, au XXIe siècle ? Qu’est-ce que ça implique ? Pour dépasser les querelles d’opinion et ne pas laisser la réponse aux masculinistes qui prétendent que « le masculin est en crise », Victoire Tuaillon s’est emparée frontalement de la question, en s’appuyant sur les travaux les plus récents de chercheuses et chercheurs en sciences sociales. Ensemble, au fil des épisodes de son podcast, elles et ils ont interrogé la masculinité et ses effets: pourquoi, dans une immense majorité des cas, les harceleurs, les violeurs, les casseurs, sont-ils des hommes ? Pourquoi les petits garçons disent-ils tous que « l’amour c’est nul » ou encore que « l’amour c’est pour les filles » ? Comment la domination masculine affecte-t-elle aussi les hommes ? Réunissant les réponses à ces questions et à bien d’autres, ce livre démontre sans dogmatisme que la masculinité n’a rien de naturel, que c’est une construction sociale et qu’il faut la remettre en question si on veut atteindre une véritable égalité entre les femmes et les hommes. De nombreux sujets comme la construction de la masculinité, les privilèges de l’homme, notamment dans le monde du travail, le harcèlement sexuel, l’exploitation des femmes dans le travail domestique, la charge mentale et le travail émotionnel, la contraception et la grossesse, les violences conjugales, sexuelles, l’érotisation de la violence et de la contrainte, l’invisibilisation de certaines formes de violence sexuelle, repenser la sexualité, l’éducation des garçons, comment être un allié quand on est un homme féministe… De nombreux sujets plus intéressants les uns que les autres et qui remettent en doute nos certitudes et notre éducation (consciente ou inconsciente). Victoire Tuaillon, diplômée de sciences Po à Paris, a travaillé trois ans au JT de France 2, a élevé des chèvres dans une communauté andalouse, lu des centaines d’ouvrages pour une émission littéraire télévisuelle, et est aujourd’hui rédactrice en chef à Binge Audio. Convaincue que le savoir nous aide à vivre, elle imagine et réalise des projets variés qui ont tous un point commun: faire entendre et circuler la pensée des chercheurs et des intellectuels. Binge Audio est le premier média de podcasts français. Ils produisent, éditent et diffusent en ligne des programmes originaux pour commenter, raconter et vivre la société d’aujourd’hui avec érudition et passion. Il n’est jamais trop tard pour admettre qu’on s’est trompé et pour changer de comportement. Le coronavirus (nom masculin, vous aurez remarqué) nous a forcés à changer d’un jour à l’autre nos comportements. Peut-être que de dire et redire que le patriarcat et le machisme sont dépassés fera prendre conscience à certains qu’ils doivent changer, et vite. Je terminerai par un texte de Virgnie Despentes mentionné en première page de ce livre : Le féminisme est une aventure collective, pour les femmes, pour les hommes, pour les autres. Une révolution bien en marche. Une vision du monde, un choix. Il ne s’agit pas d’opposer les petits avantages des femmes aux petits acquis des hommes, mais bien de tout foutre en l’air.