Carnets de bord des classes d’Oron-Palézieux

Traces de pandémie

Laure Bouchard, enseignante  | Dès le 16 mars, les élèves des classes de 9VG/1 et de 10VP/1 ont rédigé, dans le cadre des cours de français à distance, un « Journal de bord ». Ils ont eu pour mission de raconter, jour après jour, les faits marquants de la pandémie actuelle, ainsi que leurs sentiments et émotions face à cette situation exceptionnelle. En voici quelques extraits, autant de traces qu’ils laissent et de prises de conscience d’écrire un bout d’Histoire.

A / 10VP1, l’école

• 18 mars 2020

Notre école a fermé ses portes comme toutes les autres il y a de cela déjà trois jours; ça a été un au revoir un peu chaotique… nous l’avons appris seulement 30 minutes avant le terme de notre dernier cours. Nous avons donc pris presque tout notre matériel scolaire, puis nous sommes rentrés. Les profs nous ont annoncé qu’on devrait faire nos cours en ligne sur un site.

• 22 mars 2020

Cela fait déjà 4 jours que l’école est fermée et que nous devons rester chez nous pour travailler. Pour dire vrai, au début, j’étais tout content que l’école ferme. Ça nous faisait des vacances et on pouvait enfin se reposer. Mais maintenant je me suis rendu compte que rester confiné chez soi, sans pouvoir sortir, voir du monde et sans aller à l’école, ça n’a rien d’amusant et c’est ennuyant! 

• 24 mars 2020

Cela fait déjà un peu plus d’une semaine que nous sommes en quarantaine, il n’y a plus d’école. Au début, nous sommes tous très contents. Pour moi, tout se passe bien, j’ai le temps de faire plein de choses mais mes amis me manquent ! J’ai hâte que tout redevienne comme avant. C’est vraiment une situation étrange, c’est bizarre de se dire que nous vivons « quelque chose d’histo-rique » car au final on ne fait que
rester chez nous.

• Les magasins inutiles seront fermés pendant ce laps de temps. Je suis chez moi depuis 5 jours et je m’ennuie plus que jamais. Mis à part le fait que je peux me lever quand je veux, je ne vois pas vraiment d’avantages à faire des cours en ligne. Les devoirs arrivent en masse et le site n’est pas très pratique. Il faut beaucoup d’autogestion pour réussir à s’organiser.

• Lundi prochain sera la première fois que je sors après presque 3 semaines et ça me fait bizarre d’être aussi impatiente pour un truc qui était avant si normal. J’ai entendu que les choses commencent à s’améliorer en Chine donc j’espère que cela pourra commencer à s’arranger aussi par ici. Je commence à espérer qu’on pourra peut-être reprendre l’école à la date prévue.

B / Impacts sur notre société

• 18 mars 2020

Chez l’homme, le coronavirus agit comme une grippe mais il se transmet deux fois plus facilement. C’est donc peut-être ça qui a créé une vague de panique au sein de la population. Je ne suis pas trop inquiète car chez les jeunes, c’est plus rare de l’avoir. Je n’arrive pas bien à cerner les impacts que ce virus aura sur notre futur.

• 20 mars 2020

En cette période de pandémie, les familles en deuil sont nombreuses. Elles ne peuvent pas organiser d’obsèques et sont donc privées de dire au revoir au défunt. Les proches ne peuvent se réconforter qu’entre eux. Malheureusement, les rassemblements sont interdits s’il y a plus de cinq personnes. De plus, pour les personnes mortes du coronavirus, c’est encore pire. Le mort n’a pas droit aux soins mortuaires; à la place, il est désinfecté et de suite déposé dans le cercueil. La paranoïa de certains engendre même des annulations totales de funérailles: par peur de la contagion, les personnes n’osent pas y aller. 

• 23 mars 2020

En Suisse, il y a plus de 8000 cas et au moins 70 décès dont de jeunes personnes. Notre pays a donc fermé tous les magasins qui ne sont pas de première nécessité. Les questions se posent, l’économie mondiale va-t-elle elle chuter ? Personnellement, je ne me rends pas compte de la situation actuelle. J’ai le sentiment de vivre au ralenti.

• 2 avril 2020

Il y a maintenant plus de la moitié de la population mondiale qui est appelée à se confiner. Et le Conseil fédéral nous conseille de rester à la maison pendant les vacances de Pâques. A Genève, de nombreux promeneurs qui profitent de la campagne depuis le début de la pandémie ne sont pas respectueux de l’environnement. Des déchets sont abandonnés, des cultures piétinées, déplore le Conseil d’Etat.

• Au début, le coronavirus ne m’inquiétait pas plus que ça, je me disais que les gens étaient dans l’excès et abusaient de leurs propos sur le virus. Mais plus les jours passent et plus je commence à m’inquiéter. Voir des milliers de personnes mourir à cause d’un simple virus me fait beaucoup de peine.

• Les parents d’enfants handicapés. Pour ces familles souvent monoparentales, la situation qui était déjà compliquée est devenue ingérable avec le confinement. Durant cette crise due à l’épidémie du coronavirus, on a beaucoup parlé des personnes fragilisées, des personnes âgées ou des pauvres, mais moins des handicapés.

• En plus, on ne parle que de ça. A la télé, dans les journaux, sur les réseaux sociaux et sur internet. C’est impossible de passer à côté! Oui, la situation est grave et il faut prendre des précautions, mais je trouve que certaines personnes en font trop et les médias surtout. 

• Les opéras, les théâtres et les concerts sont annulés. La cause ? La pandémie qui sévit actuellement dans le monde entier. Les différentes institutions culturelles ont donc opté pour la diffusion vidéo de leurs spectacles respectifs. N’importe qui peut donc visionner gratuitement plusieurs types d’interprétations musicales et théâtrales, et tout ça en restant chez soi. Par exemple, la Philharmonie de Berlin est fermée mais elle continue de jouer pour la population. Il y a aussi l’Opéra de Paris qui s’est penché sur la question et a fini par proposer ses pièces sur son site internet.

C / Dans le monde…

• 23 mars 2020

Dernièrement, une nouvelle a ému la population italienne, c’est la solidarité internationale. Dimanche, 65 médecins cubains sont arrivés à Rome, des spécialistes de la virologie qui vont apporter leur soutien dans les hôpitaux de Lombardie ( région italienne la plus touchée par la Covid-19 ). Ça me fait plaisir de savoir que les pays peuvent compter les « uns sur les autres » dans des moments aussi difficiles à vivre.

24 mars 2020

Ma famille en Belgique m’a aussi expliqué comment ça se passait pour eux. Ils ont quasiment les mêmes règles que nous sauf que s‘ils ne respectent pas l’interdiction de rassemblement, ils seront sanctionnés d’une amende variant entre 26 et 500 euros, voire un emprisonnement de huit jours à trois mois.

1er avril 2020

Aujourd’hui le confinement a été annoncé en Inde. C’est la catastrophe ! Je suis allée en Inde il y a trois ans et j’ai eu la chance de visiter plein de gens de castes différentes. Si les plus riches ont des belles maisons, des millions de personnes n’ont pas de toits. 60% des habitants n’ont pas de salaire fixe, ils sont payés à la journée donc s’ils ne travaillent pas, ils n’ont pas à manger. S’ils ne meurent pas du virus, ils mourront de faim.

• 1er avril 2020 

Après l’Italie, c’est au tour des États-Unis… Les hôpitaux de New-York sont tellement débordés qu’ils ont construit des tentes dans Central Park et ils ont amené un bateau-médical avec une capacité de 1000 lits et avec 12 blocs opératoires; tout cela parce qu’il y a trop de malades !

9VG/1 – Le mois d’avril 

• 5 avril 2020 

J’ai arrêté de compter les jours, car les jours se ressemblent tous… Je commence à trouver le temps long même si je peux sortir pour me balader avec mon frère et mes parents. 

• 8 avril 2020 

Et voilà une autre journée qui ressemble aux autres. Aujourd’hui j’ai fait du vélo pour sortir un peu de chez moi, ça m’a fait beaucoup de bien. En sortant je n’ai vu personne, c’est un signe que les gens respectent les règles ce qui est une bonne nouvelle.

• 10 avril 2020 

Aujourd’hui j’ai lu sur internet qu’une dame avait léché des produits alimentaires dans un magasin aux Etats-Unis. Elle a aussi léché des bijoux. Elle s’est faite arrêter et le magasin a dû détruire tous les produits qu’elle avait touchés. 

• 18 avril 2020 

Je viens de lire un article qui m’a beaucoup choqué. Sur un chantier à Genève un homme a payé 20 centimes les ouvriers alors qu’ils faisaient leur travail. Il va passer devant le tribunal et la Justice. 

• 27 avril 2020 

Le graphique du coronavirus montre que le pic est passé. Mais il faut rester sur nos gardes car la courbe pourrait vite remonter. Les écoles obligatoires vont rouvrir le 11 mai. 

• 30 avril 2020 

Il y a une chose horrible c’est les distributions de nourriture aux plus démunis en Suisse. C’est vraiment triste de se dire qu’il se passe ça à côté de chez nous. 

• 2 mai 2020 

La Chaîne du Bonheur a récolté plus de 35 millions pour la distribution de nourritures. Le fait qu’on soit resté chez nous a permis de descendre un peu le nombre de morts mais ce n’est pas le cas dans tous les pays. Et on ouvre les yeux sur le fait que l’école ça occupe nos journées et le travail celles des adultes. 

• 8 mai 2020 

Le dimanche soir, je vais me faire un soin du visage pour me préparer comme il faut et prendre un bain pour me relaxer car je sais que je serais un peu stressée. Ce ne sera pas une reprise comme les autres… Drôle de retour à l’école

• 11 mai 2020

Lundi 11 mai pour certains et mardi 12 mai pour les autres, nous sommes revenus en classe. Mais ce n’est plus tout à fait comme avant: nous devons respecter des nouvelles règles comme se laver les mains plus souvent, notre classe est séparée en deux, on doit désinfecter très souvent toutes nos affaires. Le matin, dans le bus, on est beaucoup moins nombreux et c’est les professeurs qui viennent nous chercher dans la cour. Les 7/ 8 et les 11e ne sont pas avec nous dans la cour et on a plein de place. Certains sont contents et d’autres sont inquiets. Mais on est tous heureux de pouvoir revoir nos amis, même si les grasses matinées sont terminées ! Le travail à distance c’était quand même difficile et on est content de se retrouver en classe. En sport, on va se balader et en cuisine, on ne peut plus cuisiner. On ne sait pas si on pourra revoir nos filleuls de Palézieux alors en attendant on leur prépare des petites surprises. On sait qu’on va devoir faire attention encore longtemps.