Le quart d’heure vaudois

Ana Cardinaux-Pires  |  Quand nous sommes en retard la moindre des choses serait de s’excuser, on pourrait même être tenté de rajouter ces phrases bien connues:

– Je me suis endormi, si c’est le matin; je me suis perdu, si on ne connaît pas le lieu; le trafic était dense, si c’est aux heures de pointe.

Après, il peut y avoir eu de vrais empêchements comme par exemple:

– La coiffure m’a pris plus de temps que prévu.

– Dans la penderie plus rien ne nous allait, ce qui nous a amenés à tout sortir et finalement à remettre le jean et le pull de la veille.

– A la moitié du trajet vous vous apercevez que le cadeau (bouquet de fleurs pour madame,  bouteille pour monsieur) est resté au frais dans la cave, si si ça peut arriver.

Pourtant des trucs existent à portée de main.

Pour les rendez-vous du matin il suffirait d’éloigner le réveil de quelques mètres du lit.

Pendant la journée des alarmes programmées sur votre smartphone sont d’une grande efficacité pour vous rappeler votre planning.

Mais que faut-il faire quand on n’a pas de smartphone?

Les petits bouts de papier, les pense-bêtes tout simplement.