Le mimosa, prémices du printemps!

Ana Cardinaux Pires  |  Il y a des souvenirs d’enfance liés aux parfums, aux goûts mais aussi aux paysages qui restent en mémoire et qui peuvent se réveiller inexplicablement. La semaine passée un stand de la Croix Rouge proposait aux passants dans un centre commercial des bouquets de mimosa, ceci afin de récolter des fonds pour les vacances d’enfants démunis. La vision de ces jolies fleurs m’a plongé quelques décennies en arrière. J’ai revu l’orée du bosquet en arrière de la maison de mon enfance qui se colorait au début de chaque année d’une profusion d’arbustes jaune lumineux, scintillant au soleil. Je me vois petite fille toucher délicatement les pompons duveteux de ces arbrisseaux. Une bonne odeur s’en dégageait mélangé à l’humidité et à la fraîcheur des bois. Plus loin des grands sapins s’éveillaient après un long sommeil d’hiver, la floraison du mimosa était un avant-goût d’une nouvelle saison qui s’annonçait. Pour rappel cette plante qui peut devenir envahissante «acacia dealbata», désignée sous le nom de mimosa d’hiver, est composé de fleurs sous forme de pompons jaunes et soyeux disposés en grappes ramifiés. Le mimosa est originaire d’Australie et a été introduit en Europe à la suite du premier voyage du capitaine Cook entre 1768 et 1771. Elle pousse à l’état sauvage sur les côtes méditerranées et atlantiques et fleuri de janvier à mars.