Lavaux – Le Chasselas plus fort que le virus !

Ouverture de « The Lavaux, Swiss Wine and Fondue Bar » à New York

Benoît Amsler, Jean-Charles Estoppey, et Titouan Briaux devant la nouvelle enseigne à New York

Comm. | Le vendredi 16 octobre dernier, « The Lavaux, Swiss Wine and Fondue Bar »  a ouvert ses portes à Manhattan, New York. L’équipe en charge du projet s’est adaptée pour faire face aux contraintes liées à la pandémie. Un lieu 100% suisse où peuvent désormais se rendre tous les new-yorkais pour découvrir une carte de vins de Lavaux et des menus « fondue » dans un cadre original.

Un rêve : vin et table suisses au cœur de New York

Il y a trois ans, la créatrice de bars américano-genevoise, Helen Calle-Lin, et le médecin-vigneron Jean-Charles Estoppey, de la Cave « Terres de Lavaux » à Lutry, font un pari : « et si on faisait connaître le vin et la table suisse aux Américains ? ». Après quelques mois, l’idée prend forme et l’équipe grandit. Se joignent au projet, Titouan Briaux, du Domaine Chaudet à Rivaz, William Wyssmüller, des fondues éponymes en Gruyère et un jeune entrepreneur, Benoît Amsler, choisi pour être le responsable sur place. Tous ensemble, ils identifient un emplacement au cœur de New York: le 630 Hudson Street, Manhattan, dans le West Village, quartier résidentiel et de travail avec une forte identité locale. C’est là qu’ils veulent créer « The Lavaux, swiss wine and fondue bar ». Mais c’était sans compter sur la pandémie.

Le défi du Covid-19

A la fin mars 2020, la pandémie a frappé alors que l’équipe s’apprêtait à inaugurer ce bar au design contemporain et audacieux. Loin d’être épargnée, New York est sans doute l’une des villes qui a le plus souffert aux Etats-Unis. Faisant face au confinement généralisé, puis aux difficultés – pour ne pas dire impossibilités – de circuler au niveau international, et enfin à de multiples obstacles administratifs, les cinq Vaudois à New York ont vaincu l’adversité pour faire aboutir le projet qui leur tenait tant à cœur et pour lequel ils avaient déjà consacré plusieurs années de travail.

Une inauguration malgré tout

Depuis le 30 septembre, les restaurants (dining in) new-yorkais ont réouvert à 25% et ont bénéficié d’une prolongation des autorisations des terrasses. C’est donc dans une mégalopole qui redémarre tout doucement et malgré les incertitudes que « The Lavaux, swiss wine and fondue bar » a pu enfin se lancer à l’assaut du public new-yorkais en lui donnant accès – restrictions Covid-19 obligent – seulement à une partie de ses 35 places au bar et 40 places assises pour le restaurant. Précisons que, malgré ces circonstances, l’inauguration s’est faite en présence des deux vignerons partenaires qui ont pu faire le déplacement à New-York.

La carte « du plus beau vignoble du monde »

Heureusement, la carte n’a subi aucune restriction et les amateurs pourront venir y déguster 16 vins de Lavaux, dont 5 chasselas différents provenant des 5 zones de productions principales de Lavaux, tous étant produits par les deux partenaires du Bar, le Domaine Chaudet à Rivaz et Terres de Lavaux à Lutry. « The Lavaux, swiss wine and fondue bar » ambitionne bien d’embarquer les clients new-yorkais dans cette véritable expérience sensorielle que constitue la dégustation des différents chasselas et devenir un jour une ambassade à la hauteur du « plus beau vignoble du monde …* ». L’avenir seul jugera s’ils ont réussi ce pari. D’ici là, les deux vignerons pourront déjà témoigner de leur premier ressenti sur ce lancement dès leur retour en Suisse fin octobre.

* Titre emprunté à un article du New York Times de 2019