La reprise

Pas tout à fait encore, mais si proche… Deux mois de navigation à vue, de deux semaines en deux semaines, les nerfs ont paradoxalement été mis à rude épreuve. Le bonheur est pourtant retrouvé, le rythme hebdomadaire est nécessaire et bénéfique pour le journal que nous sommes. Aussi naturel que la vie plaisante de la région, d’autant plus qu’elle arrive à l’aube de l’été. Le printemps a été bouleversé mais instructif à bien des égards. Des décisions ont dues être prises, taillées à l’emporte-pièce et appliquées aussitôt. Ces choix n’ont pas encore révélé leur vraie teneur mais le navire a passé le grain sans trop de casse apparente. Nous voilà donc de retour et parés à vous rencontrer avec de plus en plus de proximité. La disparition des rendez-vous habituels des beaux jours promet une moisson 2020 différente. De nouveaux événements verront le jour dans l’urgence et l’improvisation, c’est à n’en pas douter. C’est la marque du dynamisme de la région. Privés de festivités aussi longtemps, nos concitoyens ne tiendront pas longtemps avant d’annoncer la tenue de nouvelles agapes. Peut-être plus locales dans un premier temps, la température s’élèvera au fur et à mesure des beaux jours déjà bien présents et le journal s’en fera l’écho. C’est dans cet esprit que votre hebdomadaire a réussi à passer le cap des deux mois de semi-confinement. Il est important ici de saluer d’abord la solidarité de nos lecteurs à travers leurs dons et leur soutien épistolaire, ainsi que les autorités et entreprises locales qui ont continué à considérer le partenariat comme essentiel. Ainsi, votre journal a pu traverser cette crise et peut continuer à vous informer dans l’esprit qui anime ce district. Soyez-en tous remerciés ! Le Courrier est là pour vous, et par vous ! N’hésitez pas à nous contacter pour vivre et faire vivre cette si belle région. Bonne lecture !