J’peux pas, j’ai synchro

Jean-Philippe Jel / Editions Favre

Monique Misiego | Il n’est pas rare que je reçoive des livres directement des maisons d’édition sans l’avoir demandé. Et j’apprécie, parce que ça me pousse à lire autre chose que ce dont j’ai l’habitude. Donc, quand je reçois ce titre, je pense à un gag. Je me dis que c’est du second degré. Dans un premier temps, je ne m’imagine pas que ça puisse parler de natation synchronisée, même si la photo de couverture est équivoque. Dans un deuxième temps, je regarde le nom de l’auteur, et là je vois que c’est un homme, Je me dis que c’est un ex (ou pas) entraîneur qui parle de natation synchronisée. Puis la petite phrase sous le titre finit de m’interloquer : « Parcours insolite d’un homme qui a réinventé sa vie ». Mais je reste dans mes préjugés et me dis que ce n’est pas vraiment lui qui pratique ce sport. Je commence ma lecture et après quelques pages, je vais tout de même vérifier (Google est mon ami) si ce gars existe vraiment. Et là je tombe sur plusieurs reportages qui le montrent pratiquer sa discipline, entouré uniquement de filles. C’est donc vrai ! Jean-Philippe Jel est né en Picardie en 1977. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a un parcours professionnel atypique. Officier dans la Marine puis dans l’Armée de terre. Devient enseignant dans le 9.3 (ses plus belles années en tant qu’enseignant), puis suit sa femme mutée dans le canton de Fribourg. Il va aussi enseigner à des adultes en Hongrie. Il a couru des marathons, des trails, a été nageur de course et de fond. Il a été marié (avant de venir dans le canton de Fribourg) a un fils, une compagne. Il est ouvert à tout, veut tout essayer apparemment. Puis il découvre la natation synchronisée, en regardant l’équipe espagnole lors des Jeux olympiques de 2016, se rend compte qu’il n’y a que des filles, arrive à intégrer un club et à suivre les mêmes entraînements que les équipes féminines. Avec sa dégaine de bûcheron, on peut dire qu’il n’a pas vraiment le physique de l’emploi. On peut se demander pourquoi. Lui nous dirait plutôt « pourquoi pas ». Déterminé, il va devoir se faire accepter dans ce milieu. En mettant l’épaule dans la porte, il va découvrir par le menu et par les muscles le fonctionnement d’un sport très mal connu. Dans ce livre, il nous emmène dans les coulisses de la synchro, un des très rares sports unisexes. Il donne quelques pistes pour que chacun ou chacune puisse se jeter à l’eau. C’est un très joli parcours de vie qu’il nous expose et un guide pour commencer doucement à lever les guiboles comme il dit. C’est un livre que je conseille, et vous me croirez ou pas, ça se lit d’une traite, c’est bien écrit et intéressant, ce qui n’est pas toujours le cas des gens qui racontent leur parcours de vie. Et lisons local !