Football – C’est parti pour les finales pour l’AS Haute-Broye et le Pully Football !

Tant les hommes de Daniele de Nardis que ceux de Benny Bittarrelli ont de très bonnes cartes en mains

Daniele de Nardis et ses hommes évolueront-ils en deuxième ligue la saison prochaine ?

Eric Moser | La saison 2021/2022 touche à sa fin. La plupart des clubs sont déjà en vacances. Pully Football et l’AS Haute-Broye, eux, sont engagés depuis le week-end passé dans les finales d’ascension. Dans 72 heures, les hommes de Benny Bitarrelli et de Daniele de Nardis sauront s’ils ont composté leurs billets pour les échelons supérieurs.

Peu avant la reprise du championnat, l’objectif était clair pour le Pully Football et l’AS Haute-Broye : atteindre les finales d’ascension. C’est maintenant chose faite et avec la manière. Les deux clubs ont su mettre en avant le collectif et une solidarité à toute épreuve pour parvenir à se hisser dans les hauts du classement et pouvoir batailler pour la promotion. Au passage, le Pully Football s’est même offert le luxe de battre un record. 

Lorsque nous avions fait le tour d’horizon des clubs de la région, nous avions pronostiqué que l’AS Haute-Broye serait assurément le club à suivre en troisième ligue. Le pronostic était correct. Sur le terrain de la place des Sports d’Oron, les hommes de Daniele de Nardis sont invaincus. Comme lors de la première partie du championnat, l’AS Haute-Broye a été impressionnante collectivement. Daniele de Nardis le répétait à l’heure de l’interview : « C’est la qualité première de l’équipe. Si on doit mettre quelque chose en avant, c’est le collectif. Pour preuve, lors de notre dernier match de championnat contre Mézières, nous avons inscrit 7 buts, par 7 buteurs différents ».

Pour les hommes de Daniele de Nardis, les finales se déroulent sous la forme d’un mini-championnat. Le tirage au sort a voulu qu’ils se déplacent à Yverdon pour y affronter le FC Bosnia Yverdon samedi passé, avant de recevoir le FC Assens le 14 juin (ndlr. à l’heure d’écrire ces lignes ce match n’a pas encore eu lieu) puis, enfin, d’aller affronter Prangins Sports samedi. L’AS Haute-Broye a d’ailleurs commencé de la meilleure des manières ces finales en s’imposant 3-1. Autant dire que la troupe de la place des Sports d’Oron a son destin en mains

A Pully aussi, les choses se sont plutôt très bien passées. Lors du deuxième tour, les hommes de Benny Bittarrelli ont disputé 13 rencontres pour autant de victoires. Les pensionnaires de la Rochettaz ont tout simplement survolé ce championnat de deuxième ligue. Alors que lors de la première partie de saison les attaquants pulliérans peinaient à débloquer leur compteur, le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont été particulièrement prolifiques avec 44 buts inscrits dans la seconde moitié du championnat, soit une moyenne de 3,3 buts par rencontre contre 20 goals inscrits avant la pause hivernale. Certains de pouvoir prendre part aux finales d’ascension dès le début du mois de mai après un victoire contre Sport Lausanne Benfica, la troupe du président Mingard n’a nullement levé le pied. Il faut dire que l’entraîneur Bittarrelli et ses hommes s’étaient fixé un défi : « Sur les 10 ou 15 dernières années, le record de points du club en une saison était à 58 points. Le défi était de battre ce record. Nous terminons le championnat avec 61 points ».

Pour cette finale, les hommes de la Rochettaz ont hérité d’un sacré morceau à affronter, le FC Gland récent vainqueur de la Coupe vaudoise. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Pully Football a d’emblée frappé très fort avec une première victoire 3-1 sur la pelouse de son adversaire dimanche passé. Dans 72 heures, le match retour aura lieu à la Rochettaz et nul doute que l’ambiance sera chauffée à blanc par les supporters qui joueront le rôle de 13e homme.

L’ASHB et le Pully football évolueront-ils dans une nouvelle catégorie de jeu dès la saison prochaine ? Réponse à la fin du week-end à venir. Ce qui est certain, et même si une finale n’est jamais acquise d’avance, c’est que tant les hommes de Daniele de Nardis que ceux de Benny Bittarrelli ont de très très bonnes cartes en mains.

Hugo D’Acuino et le Pully Football ont su passer tous les obstacles qui se présentaient à eux pour atteindre les finales