Extension du collège d’Oron

Une superbe plus-value pour le futur et pour la jeunesse de la région

photographie sous copyright © michel dentan photographies – Michel Dentan (Suisse)

Michel Dentan | C’est un radieux soleil, quelque peu inattendu mais pleinement bienvenu, qui a accueilli mercredi 23 septembre une cinquantaine d’invités, préfet, députés, syndics des communes voisines, conseillers communaux et autres personnalités, ainsi que représentants des entreprises, sur le site de l’extension du collège d’Oron pour la cérémonie de la première pierre. Cet agrandissement était devenu indispensable pour faire face à l’augmentation de la population de la région. En effet, les prévisions démographiques font état de quelque 800 élèves qui fréquenteront le collège en 2030. De plus, les exigences posées par la Loi cantonale sur l’enseignement obligatoire, ainsi que celles sur l’accueil de jour des enfants, imposaient de trouver de nouvelles capacités d’accueil des élèves dans la commune.

Moment hautement historique

Philippe Modoux remercie toutes les entreprises intervenantes dans ce grand projet et en rappelle les différentes étapes

Dans son discours de bienvenue, Philippe Modoux, syndic d’Oron, a évoqué le moment hautement historique que constitue la pose de la première pierre qui symbolise le début d’une construction, mais a aussi mentionné que pour les autorités, c’était l’aboutissement d’un long, voire d’un très long processus administratif, lequel a notamment nécessité l’adoption de 6 préavis au Conseil communal. Il a aussi rappelé que le chantier avait débuté pratiquement au même moment que la pandémie, ce qui n’a pas simplifié les opérations qui ont nécessité la mise en place de mesures sanitaires de protection pour les collaborateurs. Côté finances, il a rappelé qu’en une trentaine d’années, ce sont environ 42 millions qui ont été investis dans les divers bâtiments scolaires, montant dont une grande partie est aujourd’hui amorti. L’extension du collège est devisée à environ 40 millions de francs, qui auront un impact sur les finances communales. Il nous rappelle, avec un clin d’œil, que l’initiative de la Municipalité qui avait, en 1908, fait construire l’ancien collège pour 400’000 francs, mais dont le coût avait été doublé à l’issue des travaux, avait eu pour conséquence qu’aucun municipal n’avait été réélu aux élections suivantes! Philipe Modoux est également revenu sur l’accident de chantier ayant coûté la vie à un ouvrier le 25 mai et réitéré ses pensées émues à sa famille et ses proches. La parole fût ensuite passée à Jean-François Détraz, directeur de l’établissement scolaire d’Oron Palézieux, qui a évoqué la citation d’Antoine de St-Exupéry « La pierre n’a point d’espoir d’être autre chose que pierre. Mais de collaborer, elle s’assemble et devient temple » en soulignant l’excellente collaboration qui s’est instaurée entre tous les acteurs de ce vaste chantier et en saisissant cette occasion de les remercier. Ce fût finalement au tour de Pascal Favre, du bureau Epure Architecture et Urbanisme, de s’exprimer et de détailler quelque peu le projet, d’un volume de construction de 43’000 m3, compact et rationnel, intégré dans son environnement, avec une grande ouverture sur l’extérieur, qui comprendra 20 salles de classe, 3 salles de gymnastique et 6 vestiaires, une bibliothèque/médiathèque, cuisine et réfectoire pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes, sans oublier les 4 abris PC avec une capacité de 700 places. Puis vint le moment attendu de tous, la mise en place, sur son lit de béton, de la capsule temporelle renfermant les documents relatifs au projet ainsi que ses plans, la composition des autorités, les revues de presse (y compris un exemplaire du Courrier de Lavaux-Oron qui passe ainsi à la postérité), ainsi qu’une bouteille du Clos d’Oron. Il ne restait ensuite plus qu’aux représentants des autorités et des entreprises intervenantes, à qui 5 pelles battantes neuves venaient d’être remises, à retrousser leurs manches et enfouir la précieuse capsule dans sa gangue de ciment qui constituera la première pierre du nouvel édifice. Et comme dans toutes les cérémonies officielles de notre beau pays, c’est devant un apéritif dinatoire que tous les convives se sont retrouvés pour clore ces précieux moments.

De g. à dr. Jérôme Raeth, Jean-François Détraz, Pascal Favre, Thierry-Vania Menétrey et Philippe Modoux