Savigny – Des hauts de Mollie-Margot aux canyons péruviens

« Isabel, de nulle part… » par A.W. Jaton 

Gil. Colliard | L’allure élégante et l’œil bleu, le Savignolan Alex Jaton, six décennies à son actif, présente son premier roman « Isabel, de nulle part… »,
publié à compte d’auteur auprès de Publishroom, Paris.Un récit qui a pour décor le vaste Altiplano péruvien.

La réalisation d’une envie de toujours

Se définissant comme bon Vaudois né à Genève, Alex Jaton après ses premières années passées près du jet d’eau, est revenu avec sa famille sous la bannière verte et blanche: Lausanne, Cheseaux puis Dommartin dans le Gros-de-Vaud. En 1982, il a ancré ses racines à la campagne, avec son épouse, sur les hauts de Mollie-Margot. Un apprentissage de commerce et un parcours dédié au domaine des assurances ont rempli sa carrière professionnelle. Ce passionné de foot, de lecture et de voyages a pris sa retraite il y a deux ans. Enfin maître de son temps, il a entrepris de coucher sur le papier ce roman qu’il avait commencé à ébaucher deux ans plus tôt. Une envie d’écriture qu’il porte en lui depuis longtemps.

Fuir les autres ou soi-même

« Isabel, de nulle part… » n’est ni un roman policier ni une histoire sentimentale, mais il y a des allusions et de l’humour. « J’ai raconté, à ma sauce une affaire banale qui se corse au fil des pages comme au travers d’un kaléidoscope. Un vieux beau, Rital, déboussolé, en plein doute, arrêté dans ses ambitions, qui fuit sur le sol péruvien, poursuivi par une ombre et entouré par une galerie de personnages hauts en couleurs. La perspicacité du lecteur devrait être titillée et le suspense demeure jusqu’à la fin » résume Alex Jaton. Ce féru de voyages, qu’il qualifie de «modestes et authentiques» préférant aux 4 étoiles, loger chez l’habitant, utilise l’expérience née des visites avec un guide local, loin des grands circuits, pour donner à son roman un décor particulièrement authentique emmenant son lecteur dans la poussière des canyons et au cœur des villages péruviens. Un magnifique dessin, un condor plongeant dans le canyon de Cabanaconde, signé du père de Yakari, illustre la couverture de l’ouvrage. « Avec Derib, nous nous connaissons depuis 28 ans. Dès l’ébauche de cette histoire, j’ai pensé à lui. Avec son coup de crayon bien reconnaissable, il a reproduit un endroit qui m’avait particulièrement marqué » explique l’écrivain qui confie être déjà dans la préparation d’un autre livre. Avec ses 440 pages entrecoupées par de nombreux chapitres, « Isabel, de nulle part… » est d’une lecture agréable et captivante. L’ouvrage peut être actuellement commandé, par l’intermédiaire d’internet, chez Publishroom, Decitre ou Amazone… ou auprès de votre libraire.

Alex Jaton