Entre rapport des comptes et fond pour le Covid-19, Lutry enchaîne les Conseils communaux

Conseil communa de Lutry du 22 juin 

Rapport des comptes 2019

Thomas Cramatte  |  Le premier préavis abordé par la Municipalité concerne l’exercice des comptes de la commune de Lutry. Distant de deux parties (Bourse communale et Services industriels), le résultat de l’année dernière est déficitaire pour la première fois en 30 ans. Les données budgétaires estimaient une perte de 7’170’000 francs. Cependant, le rapport des comptes fait mention d’une ristourne de 2.6 millions entre les acomptes payés et le décompte final, démontrant ainsi la difficulté d’estimer l’impact de ces charges sur les finances communales.
« Par conséquent, grâce à cette ristourne, le déficit a pu être ramené à 2’928’891 francs », mentionne le rapport.
Afin de réduire davantage cette perte, la Municipalité a tenu compte du souhait de la commission des finances en décidant d’allouer l’entier du bénéfice du Service de l’électricité (1’260’000.-) à la Bourse communale. Après bouclement des écritures au 31 décembre 2019, le déficit ne s’élève qu’à 1’668’891 francs. 
Cette situation déficitaire provient essentiellement d’une augmentation de la charge péréquative de plus de 1.4 million et d’une diminution des recettes fiscales sur les personnes physiques de plus de 1.3 million. Soit une diminution de 3% par rapport à l’exercice 2018.
Ce préavis est accepté à une large majorité.

Crédit d’investissement au Covid-19

Le deuxième préavis traite d’une demande de crédit destiné à la création d’un fonds de soutien communal « Covid-19 ». Suite aux mesures de confinement exigées par le Conseil fédéral, presque tous les acteurs économiques ont souffert d’un important manque à gagner. 
Commerces de proximité, activités sportives, culturelles ou de loisirs, tous les secteurs ont été touchés. Le Conseil communal propose d’accorder à la Municipalité un crédit d’investissement de 800’000 francs, réparti selon le camembert ci-contre.
Préavis adopté à la quasi-unanimité avec deux abstentions. 

Assainissement de l’hôtel-restaurant Le Rivage

Cet établissement de trois étoiles préoccupe depuis de nombreuses années les autorités communales. Pour rappel, le Conseil communal avait adopté un préavis pour la création de la Société d’exploitation du Rivage SA en 1998. Hormis ce fait marquant, une somme de 1’100’000 francs (600’000.- prêt communal) avait permis à l’établissement de démarrer son activité. Depuis sa réouverture en 2000, l’établissement traverse plusieurs années déficitaires. L’exercice 2019 s’est terminé par une perte d’exploitation de 85’000 francs, qui vient totaliser la perte globale à près de 1.3 million. 
« Pour éviter le surendettement de la Société d’exploitation du Rivage SA, il est nécessaire de traiter ce problème le plus rapidement possible », déclare la présidente de la commission de gestion, Alessandra Silauri.
Ce préavis comporte plusieurs amendements: 
Le premier propose au Conseil communal d’autoriser la Municipalité à assainir la Société d’exploitation du Rivage SA par l’abandon d’une créance de 800’000 francs.
Accepté à une large majorité avec six avis contraires. 
Le deuxième est d’autoriser la Municipalité à abandonner pour 2020 le loyer minimum annuel de 230’000 francs.
Accepté à une très large majorité.
Le troisième est d’accorder un crédit de 150’000.- comme prêt maximum au profit de la Société d’exploitation du Rivage SA. Ce préavis est accepté à une large majorité avec une abstention. 

Réponses au postulat 

Egalement à l’ordre du jour, la réponse de la Municipalité traitant d’une étude de faisabilité sur l’énergie géothermique. Déposée par voix de postulat le 29 octobre 2018 par le conseiller Philippe Mingard. Ce dernier proposait d’effectuer des mesures par camion vibreur afin d’effectuer des sondages géotechniques de faibles, moyennes et de grandes profondeurs, dans la région du Bourg et éventuellement dans certains quartiers des hauts de la ville. La commune avait mandaté, en 2014, la société Navitas Consilium SA afin de réaliser une étude de planification énergétique territoriale. Les diverses analyses réalisées démontrent que la zone du bord du lac présente un intérêt pour la géothermie profonde. Le bureau d’ingénieurs CSD (Ingénieurs Conseils SA) avait été mandaté pour réaliser une étude au secteur du Grand-Pont (profondeur moyenne).
En 2018, la commune est labélisée « Cité de l’énergie » et envisage la géothermie profonde afin de couvrir ses futurs besoins en chaleurs. Des collaborations avec les communes voisines et les Services industriels de Lausanne (SIL) ont déjà entrepris des investigations de surfaces afin de préciser le potentiel des ressources géothermiques.
Aujourd’hui, la commune doit faire un choix entre une collaboration avec les SIL ou développer son propre projet. Une indépendance qui nécessite la préparation d’un dossier d’ici août pour répondre à l’appel d’offres émis par la DGE (Direction générale de l’environnement).
En réponse à ce postulat, la Municipalité propose de poursuivre une approche avec les SIL en vue d’une éventuelle collaboration et compte tenu des démarches déjà entreprises.
Cette réponse est acceptée à l’unanimité.

Election du bureau du Conseil communal

Pour la présidence du Conseil communal, la candidature de Cédric Alber est proposée par le conseiller Patrick Sutter et son élection est acclamée par l’assemblée.
La première vice-présidence revient à Cindy Frehentaler et la deuxième vice-présidence revient à Charlotte Clerc.  
Deux nouveaux scrutateurs suppléants sont Nicole Badoux et Corinne Roussy.
Jean-François Chapuisat est lui élu secrétaire suppléant.

Une communication 

Pour pouvoir prendre le temps d’une réflexion approfondie, cette mesure traitant d’un congé paternité de 4 semaines pour tous collaborateurs de la commune sera soumise à votation en septembre prochain. « Je tiens à remercier la Municipalité pour ce premier pas dans le bon sens », déclare le conseiller Denis Aguet.

Pour conclure cette séance, le président sortant invite toutes les personnes présentes à partager une verrée pour fêter ses deux années à la présidence du Conseil communal de Lutry. 

Prochaine séance: le 14 septembre 2020