Election au Conseil d’Etat du 9 février

A propos de l’article de Jean-Marc Genton, paru sous «Opinion» dans notre édition du 23 janvier

Monique Ryf | Monsieur Genton indique dans son texte, je cite «…puisque les partis de gauche (socialiste et vert) ont refusé d’entendre la représentante du PLR. Ces deux partis appellent à voter Juliette
Vernier…». Comme vice-présidente du parti socialiste vaudois, je tiens à préciser les choses suivantes: 

• Le PSV n’a pas refusé d’entendre Madame Luisier. En effet, le bon français veut que – pour un refus – il y ait eu une demande. Or celle-ci n’a jamais été faite au PSV. Il est vrai que la présidence et le comité directeur ont estimé connaître depuis assez longtemps et Madame Luisier et le programme du PLR pour ne pas devoir entendre une fois encore les arguments de ce parti. Mais il n’est pas question d’avoir refusé d’entendre Christelle Luisier.

• Plus grave de la part de Monsieur Genton qui dit que le PSV appelle à voter Juliette Vernier. Ce qui est une information totalement erronée puisque le communiqué que je me permets de joindre à ce courriel précise bien que le PSV ne donne pas de recommandation de vote. Il s’agit donc là d’une désinformation envoyée aux lecteurs sous la plume de Monsieur Genton.

• Plus, Monsieur Genton en tire des déductions totalement gratuites et qui ne peuvent qu’induire les lecteurs en erreur.

Pas de recommandation de vote du PS vaudois

Comm PS | A l’occasion du comité cantonal du 14 janvier, le PS vaudois a auditionné les candidat-e-s au Conseil d’Etat de la «Grève pour le climat», du parti pirate vaudois ainsi que Guillaume «Toto» Morand. Le parti a suivi le préavis du comité directeur de ne pas émettre de recommandation de vote à raison de 34 voix. Le soutien à la candidature de Juliette Vernier de la «Grève pour le climat» a recueilli 23 voix. 3 personnes se sont abstenues. Les membres présent-e-s ont souligné des points de convergence avec la «Grève pour le climat» et Guillaume «Toto» Morand. Bien qu’aucune candidature à l’élection complémentaire au Conseil d’Etat du 9 février 2020 ne réunisse l’ensemble des conditions nécessaires (tant sur le fond que sur la forme) pour un soutien formel de la part du PS vaudois, les membres présent-e-s ont salué l’engagement et l’enthousiasme des militant-e-s de la «Grève pour le climat» dont la préoccupation pour le climat est largement partagée par le PS. Des divergences sur certaines mesures à prendre et les moyens de lutte subsistent toutefois. Quant à la candidature de Guillaume «Toto» Morand, le PS salue ses positions en matière de salaire minimum ou encore concernant les horaires d’ouverture des magasins. Mais des divergences profondes sont constatées au sujet, notamment, de la fiscalité. Le PS vaudois remercie l’ensemble des candidat-e-s qui ont défendu leurs candidatures et programmes face à l’assemblée et leur souhaite une campagne sereine et constructive. D’ici le 9 février, le PS continuera son engagement en faveur de la modification de la norme pénale «Contre les discriminations – OUI» et l’initiative de l’ASLOCA pour «Davantage de logements abordables».