De l’importance d’une association professionnelle en temps de crise

Nicolas Leuba,Président UPSA Vaud (Union professionnelle suisse de l’automobile) | Dès le 13 mars, et les premières annonces d’un confinement, la priorité des garagistes a été d’assurer au pied levé la santé de ses collaborateurs et de ses clients. C’est dès lors depuis cette date que notre secrétariat a été constamment sollicité pour d’innombrables questions en lien avec les aspects juridiques liés à cette crise, les mesures à mettre en place, l’application de la convention collective de la branche, l’aide d’urgence des autorités fédérales, les crédits commerciaux sans intérêt, sans omettre les aspects psychiques avec l’incertitude générale qui règne depuis, et l’évolution constante de la situation. Nos garagistes ont notamment dû faire face à la difficile question du
maintien de leurs services à la clientèle. La plupart des garages avait dans un premier temps partiellement fermé leurs portes et leurs espaces d’exposition, ce qui s’est traduit par un coup de frein historique sur les ventes; dans le même temps, ils ont tenté d’assurer le service après-vente et les réparations, en faisant preuve de flexibilité et d’adaptabilité. Ce qui était primordial pour surmonter cette première période de panique générale.

Un souci majeur, la formation professionnelle 

A la même date, la quasi-totalité de nos presque 900 apprentis ont été renvoyés à la maison; seuls ceux qui étaient en dernière année, pouvant travailler de manière autonome ayant continué à fournir leurs prestations dans les ateliers. La question qui se posait était de savoir comment ils allaient pouvoir obtenir leur passage à l’année suivante, et respectivement leur CFC ou AFP pour ceux en fin de formation; ceci malgré la fermeture provisoire de notre Centre de formation d’Yverdon-les-Bains. Notre fidèle équipe de professionnels responsables s’est penchée sur la question avec notre Centrale et s’est attelée à concevoir des examens revisités, entièrement réorganisés pour chaque métier que nous assurons. Les promotions 2020 seront d’ailleurs organisées avec créativité, de manière décentralisée, en partenariat avec l’Astag-vd et GastroVaud. 

Après la première phase d’accalmie

Le nombre de cas positifs au Covid-19 repart à la hausse, après une période de réouverture de tous les secteurs du commerce automobile, imposant malheureusement de nouvelles mesures à mettre en place: le droit fondé de mise en quarantaine, l’obligation du port du masque dans les transports publics, puis dans la majorité des commerces. Notre section est donc de nouveau au front pour soutenir nos membres dans la compréhension et l’application de ces mesures, tout en sachant parfaitement que d’autres exigences ne vont pas manquer de suivre. Dans ces conditions exceptionnelles et qui semblent hélas devoir durer: écoute, flexibilité, agilité, créativité sont les maîtres-mots de l’économie d’aujourd’hui et par la même occasion de notre association.

La nécessaire évolution du travail

En tant que président, j’ai dû faire preuve de davantage de disponibilité, en particulier en ce qui concerne la communication. Cela a également eu un large impact sur notre secrétariat général au Centre Patronal de Paudex qui a magnifiquement assuré sa mission en répondant à toutes les demandes, en préparant et diffusant à ce jour près de trente circulaires d’informations et directives Covid-19 très précieuses pour nos membres. Nous avons tous expérimenté des outils de séances online pour continuer à communiquer avec nos interlocuteurs et partenaires-clés. Ces outils ont démontré leur précieuse utilité, permis des séances plus courtes. Lorsque l’organisateur est bien préparé cela s’avère très productif. Il faudra entamer des réflexions à ce sujet pour utiliser au mieux tous ces nouveaux moyens. Ma conclusion se limitera au relais de propos qui nous ont été envoyés par l’un de nos membres: « Soyez-en sûrs, votre travail a sauvé certains de vos membres et ainsi des emploi ».