Cully Jazz Festival

Trois concerts pour perpétuer le festival

Thomas Cramatte  | Le premier festival annulé en raison de la pandémie revient pour combler les amoureux de jazz. Le temps d’un week-end, trois concerts ont percé le désert culturel régnant depuis la tempête coronavirus. Au programme, des musiciens suisses romands à l’affiche du festival 2020. « Louis Matute Quartet » a fait résonner la place d’Armes d’un jazz personnel aux inspirations diversifiées. En soirée, c’est « Christophe Calpini with strings » qui monte sur scène. Avec des collaborations telles qu’Erik Truffaz et Alain Baschung, le Vaudois a remporté le Prix suisse de musique grâce à ses talents de batteur, compositeur, arrangeur et producteur. La formule brunch-concert du dimanche a permis aux visiteurs de découvrir le nouvel EP de « Kuma ». Un quartet habitué du festival jouant un jazz moderne entremêlé de sonorités électroniques. Si le virus a eu raison de la plupart des rendez-vous musicaux, les organisateurs du festival ne l’entendent pas de cette oreille. En créant cet événement gratuit et limité à 300 personnes, ils démontrent que le monde culturel est sur la bonne voie pour trouver le vaccin contre le manque de manifestations musicales.

Cully Jazz à la plage, Kuma
Cully Jazz à la plage, Louis Matute Quartet
Cully Jazz à la plage, Christophe Calpini with strings