Cully – Imago, le nouveau défi pour l’Hôpital de Lavaux

Le nouveau directeur général Eric Froidevaux et à droite l’ancien directeur général Rodolphe Rouillon

Jean-Pierre Lambelet  |  Pratiquement tous les membres du Conseil de Fondation étaient présents lorsque la présidente Chantal Weidmann Yenny a ouvert cette séance en configuration Covid un peu allégée.

Dans un premier temps, Eric Froidevaux, le nouveau directeur général de l’Hôpital de Lavaux s’est présenté à l’assemblée en énumérant son parcours de vie. Né le 15 avril 1971 à Meinisberg, BE (donc bilingue), il est arrivé à Châtillens en 1981. Apprentissage de cuisinier, diplôme EHL, ensuite un parcours en Romandie chez eldOra, puis à l’Hôpital du Sud fribourgeois, l’Hôpital fribourgeois et le Centre neuchâtelois de psychiatrie.

Il est bien armé pour prendre la relève du directeur actuel Rodolphe Rouillon qui devient le directeur de l’Hôpital Intercantonal de la Broye à Payerne. Dans son dernier rapport, face au Conseil de Fondation, il ne cache pas que l’année 2020 restera dans les annales avec cette arrivée de la pandémie du coronavirus qui a chamboulé toute l’organisation de l’hôpital. Voici un bref résumé de l’impact de la Covid-19 sur un hôpital :
• arrêt total de l’activité́ ambulatoire pendant 6 semaines
• ouverture d’une « unité Covid », 1er et 2e vague
• forte baisse du taux d’occupation en réadaptation puis en soins palliatifs
• surcoûts importants en matériel
• engagements importants en personnel
• absentéisme des collaborateurs en lien avec Covid : Covid avéré, Covid quarantaine, personnes à risques
• difficultés dans la gestion des visiteurs
• fermeture du restaurant aux externes
• déficit financier estimé dès avril 2020 = mesures immédiates et importantes du Collège de Direction

Et malgré toutes ces difficultés, il faut continuer d’offrir sans relâche des soins de qualité dans la filière ambulatoire, hospitalière et résidentielle. Une information précise sur la situation pandémique au fil des mois tant pour le personnel interne, que pour les patients et leur famille. C’était presque la quadrature du cercle !

Malgré cela, et grâce à une équipe qui a mis les bouchées doubles pour faire face à ces inconvénients, la situation financière est toujours saine car l’exercice 2020 boucle avec un résultat favorable de Fr. 618’161.-

Donc, l’Hôpital de Lavaux est bien là et prêt à relever de nouveaux défis dont le plus important est le projet IMAGO.

Hôpital de Lavaux – Avant

Hôpital de Lavaux – Après

Le mot IMAGO n’a rien à voir avec une abréviation liée à l’hôpital, il s’agit du stade final du développement d’un papillon ! Après l’œuf, vient la larve et pour finir l’imago…

De ce fait, voici ce qui se trouve dans l’œuf :
49 lits de réadaptation + 6 lits de « lits de surveillance gériatrique » (55 lits)
10 + 2 lits (12 lits) de soins palliatifs aigus spécialisés A
60 lits d’EMS (chambres individuelles)
12 places de Centre d’accueil temporaire
20 lits de résidence palliative dans l’ancien bâtiment (ex-Soins palliatifs ou ex-EMS)
• Appartements protégés dans l’ancien bâtiment
• Bureaux dans l’ancien bâtiment

Ce magnifique projet démarré en 2019 devrait être finalisé en 2026 si le calendrier n’est pas retardé comme l’a souligné le responsable du projet Jean-Marc Fonjallaz.

L’œuf vaut quand même 62 millions de francs et il mérite d’en prendre grand soin pour offrir des soins de qualité !