Grandvaux – Rencontre avec une artiste de notre région

Ses sujets sont aussi très variés, selon les périodes de son activité picturale

Pierre Jeanneret | Nous avons rendez-vous avec Mireille Mazenauer dans sa maison sur les hauts de Grandvaux. C’est un chalet, tel que les Lausannois aisés les aimaient dans les années 1900 comme lieu de villégiature. Mireille a été secrétaire, puis représentante pour l’entreprise de biscuiterie familiale. Mais en 2003, elle dut abandonner son activité professionnelle. On venait de lui diagnostiquer une grave maladie dégénérative et invalidante. De ce fait, elle marche aujourd’hui avec quelque difficulté, mais garde un bon moral et son visage souriant. C’est à cette époque que Mireille décide de se mettre à la peinture, qui sera aussi pour elle, par le dépassement de soi qu’elle implique, une sorte de thérapie. Dès 2005, elle suit les cours de l’Atelier de Grandvaux. 

Mireille Mazenauer dans son atelier dans les hauts de Grandvaux

Elle y acquiert différentes techniques : l’aquarelle, la gouache, l’acrylique (pigments synthétiques qui sèchent tout de suite, contrairement à l’huile qui met des mois pour sécher), et la peinture à l’huile. Son style a passablement évolué. Pratiquant au début un néo-impressionnisme assez sage, elle est allée vers plus de liberté. On peut considérer certains de ses tableaux comme fauvistes. Elle a même réalisé quelques toiles qui tiennent du tachisme libre. Ses sujets sont aussi très variés, selon les périodes de son activité picturale : natures mortes, paysages, scènes de vie, tableaux animaliers, portraits. Elle réussit particulièrement bien ses représentations florales : lys virginaux, tournesols au jaune éclatant, fruits et champignons aux couleurs automnales. Elle a créé notamment une série de natures mortes baptisées « les insolites », où l’on voit des fruits trempant dans le liquide d’une sorte de cocktail, d’où s’échappent des bulles. L’effet est étonnant !

Mireille Mazenauer a présenté trois expositions personnelles, qui ont obtenu un grand succès, dont deux à la Galerie de l’Hôpital de Lavaux, et la dernière en date en 2019 à la Villa Mégroz. Nous en avons parlé dans ce journal. L’artiste a aussi créé des statuettes. Actuellement, elle s’est mise à décorer, de manière originale, des cache-pots de fleurs aux sujets variés. Pour cela, elle se sert de serviettes en papier, dont elle découpe les motifs (fleurs, fruits, animaux) et les colle ; ils vont se fondre avec la peinture. On peut lui en commander pour le prix modique de 15 à 35 francs, selon leur taille.

Pour tout contact : Mireille Mazenauer, Chemin de la Roche 15, Grandvaux – Tél. 079 217 58 47 – Courriel : mireille.mazenauer@me.com