Corcelles-le-Jorat – Le nouveau pressoir est en activité

L’installation est ouverte à chaque personne désireuse de faire son jus

Devant le pressoir : Daniel Dubois, Daniel Ruch et Daniel Golay venu presser ses pommes

Gil. Colliard | Vendredi matin 25 septembre, malgré une météo presque hivernale, le nouveau pressoir de la commune de Corcelles tournait à plein régime, transformant avec rapidité et efficacité des cageots de pommes fraîchement cueillies en un beau jus doré est savoureux. 

Un appareil de nouvelle génération

Dans le local au bas du bâtiment communal, les véhicules chargés de golden, granny-smith, boskoop, gala ou autre reinette se suivent, mettant à l’œuvre le nouveau pressoir, installé trois jours auparavant ainsi que son responsable, Daniel Dubois, qui apprécie sa rapidité et sa facilité d’exploitation. Ce pressoir à bande permet de traiter environ 800 kg/heure de fruits, pommes ou poires. Ces derniers sont lavés et acheminés par convoyeur dans une râpe avant l’extraction du jus. Il permet également de râper les coings, par exemple, pour les personnes désireuses de fabriquer des eaux de vie. 

Un Conseil communal plébiscitant l’idée de garder un pressoir sur ses terres

Dans les années 1940, un premier pressoir fut installé à Corcelles-le-Jorat, il était géré par le restaurateur. Il y a 31 ans, la commune se dota d’un nouvel appareil, mais les années passant, l’usure fit son travail et les coûts des réparations prirent l’ascenseur. « Devant ces frais importants, la municipalité a fait un préavis négatif pour l’achat d’un nouveau pressoir. Mais le Conseil, dans sa grande majorité a opté pour garder ce service à la population, prenant en compte la politique d’encouragement à la plantation d’arbres fruitiers ainsi que le fait que nous disposons d’un local approprié. Certains conseillers communaux nous ont aussi sollicités pour compléter le pressoir avec un système de pasteurisation et de mise en cubitainer. A cet effet, notre employé effectue un sondage auprès des clients afin de connaître leur intérêt, pour un futur achat. Dans un premier temps et après réflexion, la municipalité a donc choisi ce pressoir moderne, pour un montant de Fr. 50’000.- » relate Daniel Ruch, syndic. L’installation est ouverte à chaque personne désireuse de faire son jus, il suffit de prendre rendez-vous auprès de Daniel Dubois au 079 632 61 63. Le tarif est de Fr. 0.60/litre avec un montant minimum de Fr. 50.-. Une bonne occasion d’utiliser les pommes, dont les vergers ont été particulièrement généreux cette année, pour s’offrir une boisson saine et vitaminée en prévision des jours maussades.