Bourg-en-Lavaux – Une mémoire vivante quitte la Municipalité

Bravo et merci Georges Hauert, bonne fin de législature!

Georges Hauert, Municipal sortant dans la salle de la Municipalité à la Maison jaune

Jean-Pierre Lambelet | Eh oui, c’est depuis 1978 que Georges Hauert est actif au service de la communauté. Au 30 juin 2021 cela fera donc 44,5 années accumulées d’abord à Grandvaux, puis à Bourg-en-Lavaux. Né en 1955, il a grandi à la ferme de Chincuz sur les hauts de la commune de Grandvaux. Après sa scolarité obligatoire, il ne se voit pas faire autre chose que paysan et il suit naturellement la formation nécessaire à l’école d’agriculture de Marcelin à Morges et par la suite, il enchaîne avec une maîtrise fédérale. Dans l’agriculture, il y a la ferme, le bétail, les champs et malgré l’arrivée de sa charmante épouse Patricia pour l’épauler et bientôt deux enfants qui vont agrandir la famille, les journées à la campagne sont bien remplies. Mais, il ne résiste pas au besoin de s’investir pour sa commune et devient conseiller communal à Grandvaux en 1978 et jusqu’au 31 décembre 2001. Et ce qui devait arriver arriva, le 1er janvier 2002, il entre à la Municipalité et prend en charge le dicastère de la police des constructions, des vignes, des forêts et de la Protection civile. C’est en gérant les vignes communales qu’il peut mettre à profit toute sa psychologie et son bon sens pour faire juste en équilibrant les souhaits de chacun pour le travail de la terre, la récolte et la vinification. Durant cette législature, il y a eu une votation sur un projet de fusion entre les communes de Grandvaux, Cully, Villette, Riex et Epesses. Ce projet a été refusé en 2005 car les gens de Grandvaux ne voyaient pas encore ce qu’il y avait vraiment à gagner dans cette future nouvelle commune.

Le 1er juillet 2006, c’est la deuxième législature toujours à Grandvaux. Le projet de fusion des 5 communes est relancé et cette fois accepté le 17 mai 2009 avec effet au 1er juillet 2011. Et c’est naturellement qu’il se porte candidat et est élu à la Municipalité de la nouvelle commune de Bourg-en-Lavaux. Donc, le 1er juillet 2011, c’est sa troisième législature, mais cette fois à Bourg-en-Lavaux où il hérite de la police des constructions où son expérience passée sera très utile. Il aura aussi les bâtiments, les églises et temples, les forêts, les conciergeries et la location des salles. C’est un peu les mêmes problèmes qu’avant, mais multipliés par 5… Le 1er juillet 2016, début de la quatrième législature jusqu’au 30 juin 2021. En regardant dans le rétroviseur, il y a un élément qui frappe particulièrement ce terrien, c’est justement le prix des terres. Au début 2000, le prix du m2 était de Fr. 350.- sur les hauts et d’environ Fr. 900.- sur les bas. Aujourd’hui, 20 ans plus tard, il est de Fr. 1000.- à 1200.- sur les hauts et d’environ Fr. 4000.- sur les bas! Entre 3 et 4 fois plus cher en moins d’une génération! En plus de son activité de municipal, il a aussi été secrétaire des Amis du Tir de Grandvaux-Villette pendant 30 ans, secrétaire du syndicat d’élevage des Monts-de-Lavaux et préposé à la culture des champs durant 20 ans. Au mois de juin, il pourra fermer le chapitre communal sereinement en étant fier de l’immense travail accompli en toute discrétion mais avec passion pour le bien de ses concitoyens. Et la vie va continuer à Chincuz au côté de sa famille et de son fils qui a repris l’exploitation. Bravo et merci Georges Hauert, bonne fin de législature !