Belmont-sur-Lausanne – Un parfait équilibre des finances communales

Conseil communal du 8 septembre

Jean-Pierre Lambelet | Le président Christian Marrel ouvre la séance devant 33 conseillères et conseillers présents sur les 60 que compte le Conseil. La majorité étant atteinte, le Conseil peut délibérer valablement et masqué (Covid-19 oblige…). Après l’acceptation du procès-verbal de la séance du
25 juin et l’assermentation de Damien Cuche, lecture est faite de la lettre de l’ancien syndic Gustave Muheim qui remercie chaleureusement ses concitoyens et les autorités communales pour la belle collaboration durant toutes ces années passées à la Municipalité.

Dans les communications municipales on peut relever que :

• Malgré un personnel très engagé, mais trop souvent surchargé, des absences pour cause de maladie et d’arrivée à la retraite, il est mis au concours un poste de « Chef-fe des ressources humaines » à 60%, un poste « d’adjoint-e au chef des finances »
à 100% et un poste de « collaborateur/trice au contrôle des
habitants »
à 70%.

• Le SDIS (Service de défense incendie et secours) de Belmont envisage de fermer ses portes. Ce site qui a été maintenu lors de la fusion avec Lutry – Pully – Paudex et Belmont en 2014 pour créer le SDIS Ouest-Lavaux est maintenu à bout de bras par un petit groupe d’anciens qui souhaitent arrêter. Les autres sapeurs pourraient rejoindre les sites de Pully et Lutry. Cette décision devrait encore être
avalisée par les quatre municipalités et les quatre Conseils communaux.

• La reprise de l’office postal en partenariat par la Pharmacie de Belmont n’a pas été de tout repos pour Mme Ferreira et son équipe, car La Poste tablait sur 45 clients par jour et c’est autour de 85 clients qui se
présentaient à la pharmacie
en pleine période de restrictions sanitaires dues à la pandémie ! Sans parler d’une formationplus que lacunaire par les responsables de La Poste…

• La répartition des charges entre le canton et les communes est en pleine tractation et les communes vaudoises doivent faire front commun pour défendre efficacement leurs intérêts.

• Le plan d’affectation communal devra passer devant le Conseil avant la fin de la législature pour mettre fin à un dossier ouvert depuis 2003.

• Le plan d’affectation « En Arnier III » qui prévoyait 6450 m2 de logements et 1750 m2 d’activités pourrait être orienté vers 8200 m2 de logements protégés vu les répercussions économiques engendrées par la pandémie du coronavirus sur les locaux commerciaux.

Le préavis municipal concernant les comptes 2019 a été accepté à la quasi-unanimité par les conseillers qui ont constaté avec satisfaction un parfait équilibre des finances communales avec Fr. 26’691’347,74 de revenus contre Fr. 26’623’506,81 de charges, donc avec un léger bénéfice de Fr. 67’840,93. Le rapport sur la gestion de la Municipalité pour l’année 2019 n’a pas amené de remarques complémentaires et il a été unanimement approuvé. Olivier Guignard sera le nouveau président du Conseil communal dès le 1er octobre et Christian Marrel, le président sortant, intègre la commission des finances.

Une séance sous l’égide des règles sanitaires