Balle au centre

« Un canton ingouvernable » titre la Première de la RTS ce dimanche soir dans son émission phare Forum. Un changement de majorité est certes acté, si l’on considère les deux blocs en lice. Quatre représentants de l’Alliance de droite contre trois représentants de la gauche siégeront pour cinq ans au Conseil d’Etat vaudois.

Le changement est acté, mais il n’y a certainement pas de quoi en faire un foin, même si certains médias crient au loup en dramatisant, ou se félicitent en sablant le champagne.

L’orientation du Conseil d’Etat a changé, mais dans le détail, un certain équilibre se fait jour.

De parler de deux blocs, gauche-droite, est réducteur. L’Alliance de droite est majoritaire selon les bulletins, mais de qui est constituée la nouvelle direction du canton ? Deux socialistes, trois libéraux-radicaux, un vert et une centriste, voilà les forces en présence. La nuance est importante.

A la question de savoir si le Conseil sera de centre droite, avec trois à gauche, trois à droite et le Centre… au centre, Valérie Dittli répond « C’est le centre droit qui présente une alliance vaudoise, et on va continuer de dire ça ».

Il ne faudrait pas mésestimer la jeunesse de la nouvelle conseillère, ni son âge, ni sa maturité. Son esprit est bien clair et rappelle certaines cohabitations. Cette improbable candidature a sans doute rallié le vote des jeunes, mais elle n’est pas qu’un faire-valoir ou un argument de vente pour la droite…

Lorsque la Première titre « un canton ingouvernable », elle pense sans doute aux blocages qui se profilent au sein du canton si les blocs droite et gauche continuent à penser de manière partisane. Mais l’espoir réside dans la jeunesse. Ce slogan n’est pas neuf mais prend un nouveau sens : trois à droite, trois à gauche et la juge de paix au milieu. 

Balle au Centre.