Abus dans le sport

Pierre Scheidegger, Panathlon-Club Lausanne | Nous venons de vivre une situation qui n’était même pas « pensée » … il y a un an. Six mois, un an … là n’est pas le problème. Ebranlé, le monde sportif ? Oui, mais surtout fâché, car peut-être découvre-t-il  n’avoir que peu contribué à réagir envers ces prédateurs de violences sexuelles auprès de jeunes sportives et sportifs. Malheureusement, fléau qui ne date pas d’aujourd’hui ! Le sport reprend ses droits, on s’en réjouit car il doit rester l’amalgame du plaisir de se retrouver dans le partage amical, tant à l’entraînement … qu’en compétitions. Refusons tout tabou et silence ! Osons effacer : 

L’Horreur …

Non … Non … Non ! … Et si c’était votre enfant ? Non ! On ne le découvre pas aujourd’hui … mais l’omerta a prévalu l’horreur ! Et pourtant ! Il y a en Suisse … notre pays, des milliers d’entraîneurs femmes et hommes, tous sports confondus outrés, fâchés, parfois désabusés, d’une réalité impardonnable ! Ils ont raison ! Car pour une « poignée de dérangés » qui abusent d’enfants qui ne pouvaient que leur faire confiance, c’est tout le monde sportif qui en subit les dégâts.

•  Dégâts … de suspicion des parents en annihilant cette confiance si nécessaire envers l’entraîneur.

•  Dégâts … de suspicion envers les dirigeants de clubs qui sans eux, l’enfant, l’adolescent, ne pourraient concrétiser leur passion sportive.

Alors, ne nous arrêtons pas qu’aux suspicions d’abus ! C’est trop grave, car il y a aussi une réalité pernicieuse et réelle ! Notre jeunesse est belle et a déjà démontré qu’elle sait dire NON ! Informons cette jeunesse sportive qu’un abus,  de quelle que  sorte que ce soit, n’améliorera pas ses résultats et prétéritera fortement à son
évolution future. … Et si c’était votre enfant ?