Lutry – Se renouveler sans se trahir

Exposition Berger à la Villa Mégroz du 17 novembre au 9 décembre

Jean-Luc Berger  |  Artiste-peintre n’est pas un métier comme les autres. Je n’aime pas parler de vocation car on ne naît pas artiste, on le devient à force de volonté et de travail, mais il faut également passer au travers de déconvenues, de déceptions et d’échecs. L’insistance et la passion qui sont nécessaires pour mener à bien une carrière artistique me suggère plutôt le mot «sacerdoce». C’est une envie continuelle d’exprimer quelque chose qui nous envahit, qui parfois nous déborde mais qui, toujours, nous pousse en avant. Année après année il est indispensable de conserver cette flamme créative. Johnny qui nous a quittés il y a peu de temps chantait: «Donnez-moi l’envie d’avoir envie». Le défi auquel est confronté l’artiste pourrait se résumer ainsi: Se renouveler tout en restant fidèle à soi-même et au public. Là est effectivement «la gageure», car au fil du temps il est facile de se laisser endormir par la routine que peut induire le succès. C’est un danger dans lequel sombrent de nombreux artistes, qui tournent en rond autour de thèmes qu’ils maîtrisent et qui leur ont permis de construire une certaine notoriété. Car la notoriété est une pièce à deux faces. Si d’un côté elle est appréciable pour le créateur qui se voit enfin reconnu dans son activité, elle a également un côté pervers car elle lui souffle à l’oreille: «Ne change rien! ça marche comme ça. Ne prends pas le risque de faire autre chose». Et lorsque l’artiste devient trop nombriliste, qu’il s’enferme dans son propre cercle créatif, il finit fatalement par perdre l’envie et non seulement il se répète mais il égare également cette flamme qui donne une âme à son oeuvre. J’entends des peintres qui disent: «Moi je ne vais surtout pas voir ce que font les autres car cela pourrait influencer mon oeuvre». Quelle sottise! Et quelle arrogance. Se laisser influencer c’est aussi s’inspirer. Voilà exactement ce qu’il faut faire. S’ouvrir aux autres, aller voir ce qu’ils font et en retirer de l’énergie. Personnellement je suis heureux lorsqu’un collègue me dit: «Ton exposition me donne envie de peindre, je vais te laisser car j’ai hâte de reprendre mes pinceaux». En voilà un beau compliment. Aujourd’hui internet nous donne accès à tellement de choses sans bouger de chez nous. Il n’y a plus d’excuse pour dire: «Je n’ai pas le temps de découvrir d’autres horizons». En ce qui me concerne, je regarde et j’en retire ce qui m’interpelle. Cela m’amène à explorer d’autres sujets, d’autres aspects techniques et me permet de décliner mes oeuvres sur de nouvelles variations, sans pour autant copier où plagier, mais en restant au contraire fidèle à moi-même et à mon public.

Exposition de peintures de Jean-Luc Berger à la Villa Mégroz à Lutry du 17 novembre au 9 décembre

Ouvert tous les jours de 14h à 18h30 – Vernissage 17 novembre dès 16h. Villa Mégroz, Grand Pont 20, 1095 Lutry

Ouchy nous attend (aquarelle)