Votations du 18 mai – Gripen rime avec indépendance et sécurité

par Antonio Costa | La Suisse est un pays sûr. Jusqu’à maintenant personne ne dira le contraire. En Suisse, nous avons cette capacité à nous préserver des guerres. Grâce à une armée moderne qui assure notre sécurité depuis maintenant 100 ans, grâce notamment à des avions de combat acquis au fur et à mesure du dernier siècle. Une armée qui aide en cas de catastrophe et de situation de détresse et qui protège et sécurise notre pays. Cette sécurité est le fondement indispensable de la liberté et de la prospérité. C’est la base de notre succès économique et de notre stabilité sociale.
Aujourd’hui, nous devons remplacer 54 Tigers sur les 110 achetés en 1978 par 22 nouveaux avions de combat Gripen. Ces 22 Gripen, des appareils modernes beaucoup plus performants, suffisent à assurer notre sécurité aérienne en compagnie des F/A18 dont leur engagement est prévu jusqu’en 2030. Un coût de 3,126 milliards de francs, prélevés sur le budget militaire ordinaire, sera payé par tranches annuelles pendant une période de dix ans.
Cette acquisition permettra d’assurer le maintien de la sécurité aérienne en Suisse durant les prochaines trente années et nous évitera donc de nous en remettre à nos voisins frontaliers pour surveiller notre espace aérien et garantir la continuité de notre indépendance sur notre territoire.
Alors le 18 mai prochain, lorsque vous irez aux urnes, il n’y a qu’une chose qui doit vous venir à l’esprit, devons-nous investir pour conserver notre indépendance ou devons-nous nous remettre à nos voisins étrangers pour assumer cette tâche? Les mêmes voisins pour qui nous avons décidé dernièrement par votation de contenir leur venue sur notre territoire.