Voile – Que d’eau !

5 Soirs du Dézaley du 21 au 25 juin

« Aurore et Clandestino » finiront respectivement 2e et 8e de la Semaine

Christian Dick | Vendredi après une animation musicale excellente et bienvenue, les 19 concurrents ont été appelés et invités à recevoir leur prix, un par bateau. C’était d’ailleurs le seul soir où ils sont rentrés secs. Les règles Covid s’étant assouplies, les habitudes de dégustation de Dézaley ont, fort curieusement, vite été retrouvées. Chaque soir, un vigneron différent présentait en effet ses grands crus. La semaine des 5 Soirs du Dézaley a commencé lundi 21 juin par une forte pluie accompagnée d’un vent soutenu. La régate fut belle. Mardi, la bise chassant la pluie alors que les concurrents patientaient mouillés sur l’eau en attendant le départ, offrait à nouveau de belles conditions de régate. Mercredi, la majorité des régatiers emportés par la vaudaire n’a pas réalisé que le comité de course annonçait un rappel général. Seuls les trois concurrents s’étant représentés sur la ligne de départ ont été classés. Jeudi, un fort vent d’ouest permettait à nouveau une course optimale. Plus tard, Yves Estermann offrait une verrée en l’honneur de son voilier, Ibis, un 6.5m devenu centenaire, et vendredi, c’est sous des airs tordus que les concurrents avançaient enfin secs sous des amures différentes. Les cinq soirs ont été courus, ce qui est plutôt rare, de sorte que chaque concurrent a retiré son plus mauvais résultat. Rappelons qu’une série de régates qui aligne 20 voiliers emploie de nombreux bénévoles, ce qu’a relevé le président Pitouille avant la remise des prix. Manuel Gaudin termine premier de ces 5 Soirs du Dézaley sur « Wanted » devant Daniel Voruz sur « Swiss 5 » et Felix Mathys sur « Aurore », un autre 6.5 m. Nous parlerons la prochaine fois de deux jeunes athlètes en partance pour Tokyo. D’ici là, amis lecteurs, que le soleil vous accompagne pour un bel été.

« Calabis et Ibis » sous la pluie de lundi