Usez et abusez d’un sourire

Ana Cardinaux-Pires  |  L’autre jour j’ai lu devant un guichet ce petit message: «Usez et abusez d’un sourire, ici c’est gratuit». Un sourire demande à 17 muscles de travailler simultanément, ce sont les muscles zygomatiques qui se partagent en deux les majeurs et mineurs. Ces mouvements du visage sont déjà contrôlés dès notre plus jeune âge, vers quatre semaines le nourrisson cherche le regard de sa maman pour le gratifier de son plus beau sourire. Et puis, plus on grandit et plus cette belle expression qui est le sourire passe aux oubliettes, les jeunes et les moins jeunes adorent plaisanter entre eux, mais quand on les croise ils sont comme ses mannequins qui défilent en tirant la gueule, heureusement pas tous, on repère encore des êtres joyeux dans l’espace public. Petit défi pour la semaine, souriez à votre famille dès le matin, poursuivez avec votre voisin(e), continuez au marché, devant la caissière du supermarché, et partout où cette formule  fait plaisir.