Une petite parenthèse

Ana Cardinaux-Pires | L’autre jour quelqu’un me faisait remarquer que des désagréments peuvent devenir une plus-value.
Cette personne m’a expliqué que depuis que sa machine à vaisselle est tombée en panne, il y avait une plus grande communication avec ses enfants. Je ne voyais pas le rapport entre vaisselle et dialogue. Autrement cela se saurait et les nouvelles cuisines seraient montées sans ces précieuses aides.
D’ailleurs, faire la vaisselle à la main est de loin le moins écologique; qu’à cela ne tienne, cette famille a ouvert à travers ce contretemps une petite parenthèse pour casser la monotonie du quotidien. Ils ont vécu «l’épreuve» selon l’idéal d’une communauté; ils se sont entraidés.
C’est quand même beau de trouver des foyers où les enfants ne rechignent pas à faire la corvée de la vaisselle et la font de bon cœur.
Une petite question restait en suspens: ces parents, rémunèrent-ils leur progéniture pour leur dévouement?