Train de vie

Gil. Colliard | Il en est qui papillonnent d’un sujet à un autre, d’autres qui font de leur vie l’objet d’un unique intérêt et puis il y a ceux qui sont capables de vivre à fond simultanément plusieurs passions. Jean-Claude Pasche, alias notre célèbre Barnabé de Servion, représente bien cette dernière catégorie. On lui connaît son amour pour le théâtre, la musique, les orgues, et voilà qu’il est prêt à mettre en scène sa collection privée de trains.

Quand l’Orient Express croise le Santa Fe au pied du Moléson
Une immense maquette où s’entrelacent rails, ponts, tunnels avec locomotives et wagons multicolores emplit ce qui fut sa première salle de théâtre. Sur trois des parois le décor est déjà planté: du Moléson aux montagnes de la Savoie, les cimes se détachent joyeusement entre le ciel bleu et la campagne verdoyante. A l’arrière ce sont des rayonnages remplis de trains et d’accessoires. Au centre, Barnabé, les yeux pétillants raconte la naissance de cette impressionnante collection, le 9 juin 1947, jour de son 7e anniversaire où il reçut en cadeau de son parrain une caisse contenant son premier circuit de train. Dès lors son intérêt pour le rail était né et locomotive après wagon et accessoire, le nombre s’est agrandi jusqu’à en compter aujourd’hui quelque 7000. Note originale, il ne s’agit pas de modèles réduits mais de trains jouets, à l’échelle zéro/32 mm, plus poétiques, souvent redessinés par les fabricants et gardant une saveur artisanale. Installées sur la maquette, les célèbres locomotives comme la Flèche rouge et la Crocodile côtoient des trains américains, russes, australiens, exotiques, suisses, les métros, etc. Se rendant aux commandes, notre chef de gare nous fait un aperçu de ce qu’il est en train de mettre au point.

Prouesses techniques pour faire voyager une quarantaine de convois en 2016
Avec l’aide de deux connaisseurs, un inventaire a été dressé, tout un travail a été nécessaire pour rendre compatible le kilomètre de voies pour la circulation des rames. Dans ce pays imaginaire, une quarantaine de compositions de trains rouleront en même temps, exigeant une belle prouesse technique de gestion électromécanique. Bruitages, lumières, tout sera pensé pour offrir un magnifique spectacle qui sera visible dès 2016.

Barnabé, qui affectionne également les voyages en train, a pris, il y a deux ans, la décision de mettre en valeur cette collection afin de pérenniser ce patrimoine. Celui qui fustige les journalistes qui s’acharnent contre notre réseau centenaire lorsqu’il y a la moindre panne, constate que l’intérêt des enfants pour les trains est toujours bien vivant. « La relève est assu-
rée ! » se réjouit-il. Grâce à l’Internet, il est devenu facile de rechercher des pièces, d’autant plus que la spéculation qui a prévalu dans les années 80 est retombée et que les prix ont retrouvé un cours correct. Toujours passionné, il reste d’ailleurs à l’affût de la pièce manquante et se prépare avec bonheur à relever ce nouveau défi ferroviaire.

Dans le cadre de la prochaine exploitation publique de ce «patrimoine», la Fondation Barnabé entend créer une association de passionnés des trains permettant de valoriser et d’exploiter cette maquette de trains-jouets. Avis aux amateurs!
www.barnabe.ch