Une nonagénaire à la Paix du Soir

JPG | N’est-ce pas là une belle adresse pour passer une fin de vie heureuse et en pleine forme? C’est là que réside depuis 1944 la nouvelle nonagénaire grandvalienne Suzanne Leyvraz. Mais c’est au chemin du Pré-Vert, au domicile de l’une de ses filles que ce cap remarquable de 90 ans a été fêté par la paroisse de Villette et la Municipalité de Bourg-en-Lavaux. Le pasteur Christophe Rapin a pris la parole pour apporter le salut de la communauté protestante, alors que le municipal Jean-Pierre Haenni transmettait le message officiel de la commune.
Née au pied de la Tour de Gourze, mais sur le territoire de la commune de Forel le 24 novembre 1924, enfant d’Armand Pasche et de Berthe Parisod, l’écolière Suzanne suivit les classes primaires dans son village natal puis l’Ecole ménagère à Savigny. «On allait à pied à l’école!» dit-elle; il n’y avait alors pas de transport scolaire organisé. Après un séjour linguistique et ménager dans une famille sur les bords de la Limmat, elle retrouve son sol natal. Elle épouse Albert Leyvraz en 1945, originaire de Puidoux, plus connu sous le pseudonyme de «Bébert», ancien employé et policier municipal de Grandvaux. Trois enfants sont issus de cette union: Bernard, Liliane et Murielle.
Elle est veuve depuis 2004. Parfaitement autonome et sans flatterie aucune, ne faisant pas son âge, Suzanne Leyvraz a reçu la délégation pour l’apéritif agrémenté de bricelets au domicile de sa fille Murielle éprouvant des difficultés à se mouvoir, accompagnée de son ami. Une magnifique terrine de fleurs, quelques douceurs et les crus de la commune représentaient les félicitations concrètes à cette dernière.