Un homme de la terre dans son univers

Image d’antan

Gérard Bourquenoud | L’isolement, le contact direct avec la nature peuvent éveiller un intérêt inattendu mais authentique. La passion de ce vieux montagnard au visage ridé par le travail et le soleil, sa collection hétéroclite d’objets et de coupures de journaux ne sont bien sûr que l’expression  d’une culture très simple, mais caractéristique et très personnelle qui exprime la foi en la science, le contact avec un monde qui va au-delà des possibilités propres. Cette culture de l’univers montagnard a, durant fort longtemps, refusé le livre, étant donné que la seule lecture était celle des journaux. Il y a en plus cette notion de liberté intimement liée à la montagne où l’environnement encore intact demeure un élément vital, où la tradition est profondément enracinée dans la nature de l’homme. A ne pas oublier non plus ce riche patrimoine artisanal qui s’assortit d’une véritable passion pour les choses anciennes qui s’accrochent à la vie du montagnard qui a toujours vécu ou presque loin du bruit, de la mobilité de la ville et des gens qui se croisent sans se saluer et qu’aucun regard n’exprime une attention ou une empathie. On ne peut plus vivre aujourd’hui dans les montagnes comme on vivait autrefois. Dans le calme et le silence. Il faut faire naître de ce passé un renouveau harmonieux qui puisse,  malgré l’évolution des mœurs, conserver la valeur et la signification d’un tel héritage.