SDIS Cœur de Lavaux – Onze jours et cinq sinistres

Regain d’activités pour les services d’interventions, la météo en cause

La toiture et une bonne partie d’un bâtiment d’habitation de Puidoux a été ravagé par les flammes.
Photo @ Nico Rasetti – SDIS Cœur de Lavaux

Thomas Cramatte | Du 23 septembre au 3 octobre, les pompiers du centre du district sont intervenus à cinq reprises. Entre inondations multiples, sauvetages et incendies, les hommes du Service de défense contre l’incendie et de secours (SDIS) Cœur-de-Lavaux ont connu une grande phase d’activité. Grâce à leur action, une ferme de Forel a été sauvée de justesse des flammes.

Moyenne annuelle

Avec 71 interventions depuis le premier janvier, 2020 n’est pour l’heure pas considérée comme une année importante. Cependant, les hommes du feu ne sont pas en reste par rapport à l’effet Covid. « Le confinement a interrompu toutes les formations au sein des casernes vaudoises de mars à juin », informe le commandant du SDIS Cœur-de-Lavaux, le Major Rémy Décombaz. Par ailleurs, le canton de Vaud a, depuis la mi-mars, mis en place un Etat-major afin de garantir le bon fonctionnement des interventions pendant le confinement. Sur le principe de « il vaut mieux prévenir que guérir », les pompiers n’ont finalement pas eu plus à intervenir durant cette période. « Certains jours, même l’alarme de la caserne des pompiers professionnels de Lausanne ne retentissait pas pendant 24 heures. Un phénomène assez rare pour être soulevé ». Une accalmie qui s’explique principalement par la diminution des activités professionnelles et de loisirs. « Si l’armée et la Protection civile étaient fortement mises à contribution, le corps des pompiers avait, lui, peu de sollicitations ». Avec l’assouplissement des mesures sanitaires et la reprise de l’économie, les interventions des hommes du feu sont redevenues plus nombreuses. 

Le poste de commandement
Photo @ Nico Rasetti – SDIS Cœur de Lavaux

Beaucoup en peu de temps

Pour les habitants des alentours, il n’était pas rare de voir défiler les camions de pompiers au cours de la dernière partie de septembre. En effet, la fin du dernier mois de l’été a apporté son lot de sinistres en totalisant plus de 600 heures d’intervention de la part des pompiers. Un important orage a provoqué de multiples inondations sur une dizaine de villas à Mollie-Margot. « La rivière en amont du quartier de villas est sortie de son lit. Ce matin-là, on aurait dit que les nuages s’abattaient sur le petit village voisin de Savigny », se remémore le commandant. La Protection civile (PC) s’est également mobilisée afin de nettoyer la boue qui s’est introduite dans les villas. Quelques heures plus tard, le SDIS Cœur de Lavaux a prêté main-forte pour le sauvetage d’un cheval à Savigny. Coincé dans une courtine, l’animal a pu être libéré sans encombre ni blessures. L’alarme de la caserne s’est affolée à nouveau le lundi 28 septembre. A 19h13, les combattants du feu sont informés de l’embrasement d’un pont de grange dans une ferme forelloise. Les incendies des bâtiments ruraux sont de la plus grande importance pour les pompiers vaudois. « Nous devons être offensifs le plus vite possible pour cette catégorie d’interventions car, constituées principalement de bois, les fermes peuvent être détruites en quelques minutes ». Pour ce type d’appel, l’ECA (Etablissement cantonal d’assurance) requiert l’usage de 25 camions. Des gros moyens permettant de maximiser les chances de maîtriser les flammes une fois sur place. A partir de 19h13, les casernes de la région se sont activées et des véhicules de Cully, Forel, Oron, Lausanne et Vevey sont dépêchés sur les lieux. « Sur place, nous avons dû réfléchir rapidement sur la meilleure stratégie pour avoir une chance de sauver la ferme. Le drame a pu être évité de justesse », explique le capitaine du SDIS Cœur de Lavaux, Cyril Corbaz Capitaine et chef opérationnel du SDIS Cœur de Lavaux. Cinq jours après avoir réduit leurs lances à incendie, les pompiers sont à nouveau mobilisés en soirée. Cette fois-ci, c’est une habitation inoccupée de Puidoux qui est victime des flammes. L’intervention mobilisera 35 sapeurs du SDIS Cœur de Lavaux et nécessitera l’appui du SDIS Riviera de Riviera et du Corps professionnel de Lausanne (SPSL). Fort heureusement, seuls des dégâts matériels sont à déplorer. La toiture a en effet entièrement été ravagée par les flammes.  Plus de peur que de mal, ces derniers temps auront été chargés pour les corps de pompiers régionaux. Pour les personnes intéressées à rejoindre le rang des hommes du feu, une journée de recrutement aura lieu le jeudi 5 novembre dans les casernes romandes.