Rugby – Quelle saison !

Les entraînements « découvertes » vont continuer tout le mois de juillet

M. Guenegou, coach, et M. Beaud, secrétaire | D’abord bien remplie avec pas mal de choses qui se mettent en place dans l’école et le club, une saison pleine d’espoirs avec tous ces jeunes qui sont arrivés à « maturité », enfin rugbystiquement parlant !!! Et puis, le néant… avec la trêve hivernale qui a précédé cette deuxième partie de saison complètement blanche, totalement absurde, ubuesque… Même Steven Soderbergh sous amphétamine n’aurait jamais pu inventer un tel scénario… Vous le connaissez, il a fait entre autres « Contagion »… bidon à côté de ce qu’on a vécu… ben oui parce que le film il t’angoisse pendant 110 minutes alors que là on en chie depuis quoi… 6 mois ? Oui et puis bon, le film il angoisse mais les gars ils sont coincés entre Matt Damon, Jude Loaw et puis Marion Cotillard, Gwyneth Paltrow, Kate Winslet… Alors que, perso, mon confinement c’était avec maman, riri, fifi et loulou… Au mieux je pouvais espérer croiser un Brendan en fugue ou mater Marmotte sur mon téléphone qui fait du crawl dans son couloir… Bref, grosse galère ce confinement… surtout quand tu mises tout sur le sport pour épuiser tes enfants et avoir quelques heures de calme et de repos. Ces derniers temps, j’ai craqué sur la télé. Je me rappelle d’il y a quelques temps « oui… nous, on pourrait vivre sans télé… mon c… ! » Les Chinois, ils avaient pas commencé à subir le virus que j’avais déjà acheté un écran plat immense et que je pourrissais le livreur parce qu’il me donnait un délai d’une semaine ! Du coup, question: quels sont les parents qui ont enfin compris que instit c’était un métier ? Non parce qu’on va pas se mentir… je crois que, au rugby, on a ramassé pas mal de TDAH, de troubles du comportement, de la personnalité et autres difficultés à se comporter dans un groupe. En début de saison, j’en ai trouvé deux face à face qui se crachaient chacun leur tour au visage en attendant… que j’intervienne probablement… Non, le rugby, on attire… rien qu’à voir le nombre de jeunes qui a doublé, triplé en deux ans… on n’attire pas l’élite mais on attire ! Sans rugby et avec un peu plus de télé chaque jour, perso j’avais des monstres dans le salon… et encore, moi j’ai des filles. Alors, je tire mon chapeau à tous les parents des M06 aux M14 pour avoir survécu ! Et oui, tout le monde sait que c’est pas naïvement que vous les avez mis au rugby, personne ne s’est dit: tiens, je vais le mettre au piano, comme ça il va rentrer tranquille à la maison. Bref, s’ils reviennent trempés, boueux, essoufflés et qu’ils sont muets le jeudi soir, en gros cela signifie que les coaches ont fait le boulot ? C’est juste ? Non, et puis les coaches adorent gueuler, mettre des coups de pieds… Bon, je crois que tous les coaches sont unanimes: on adore ces gueules cassées, on va veiller à ce qu’ils ne se la cassent pas plus entre eux et on va essayer de monter des équipes solides et solidaires qui nous poussent à nous retrouver régulièrement. Alors, on a vécu une saison difficile oui !!! Enfin, le mois de juin a été synonyme de résurrection pour nos jeunes taurillons. Ils ont enfin pu retourner sur le terrain et se défouler ! Snif, un de nos juniors, Brendan, s’est malheureusement brisé le tibia lors du dernier entraînement. Nous lui souhaitons un bon rétablissement et surtout du courage car cela va prendre un peu de temps. Et voilà, la pause estivale est déjà là… mais ce sera un plaisir de se revoir le premier jeudi de septembre. Bon été à toutes et à tous !

Chez les « grands », le bilan de saison est très positif malgré la Covid Nous arrivons en fin de saison et malgré une deuxième partie sportivement inexistante, il est tout de même nécessaire de tirer un bilan de celle-ci. En effet, le 24 juin a eu lieu l’assemblée générale du RC Palézieux.

A retenir de cette assemblée: des finances moins déficitaires que prévues grâce à un coup de pouce « d’anciens », à la relance de l’équipe sénior masculine et du changement de nom du club: nouveaux vêtements, promotions des équipes et augmentation du nombre des entraîneurs de 1 à 3. Un nouveau comité mis en place: en effet, Alain Dervey, habitant de la région, a repris le poste de vice-président. Une saison 2020-2021 concentrée sur l’équipe féminine « Les Licornasses », son développement et sa formation. Ainsi que sur les jeunes M16 et M18, autant garçons que filles. Le Rugby Club Palézieux, ce sont 35 membres actifs, 1 capitaine d’équipe nationale, 1 relève de 7 jeunes entre 15 et 18 ans. Les entraînements « découvertes » vont continuer tout le mois de juillet, les jeudis de 19h15 à 21h au terrain du collège de Palézieux-Village pour les femmes, les hommes et les ados dès 16 ans.