Rivaz – André Rezin – Municipal sortant

André Rezin dans la salle de Municipalité devant un vitrail représentant les moissons
qui avait été offert par le Conseil fédéral à Paul Chaudet lors de son départ de Berne. En tant qu’ancien conseiller fédéral et président de la Confédération cet habitant de Rivaz avait reçu 3 vitraux dont il a fait cadeau à sa commune

Jean-Pierre Lambelet | On est au mois de mai en 1953 à Villars-sous-Yens, village natal d’André Rezin. Il faisait surement grand beau à La Côte pour saluer l’arrivée de ce nouveau citoyen. Scolarité terminée, il accomplit un apprentissage de menuisier, puis se spécialise dans l’ébénisterie et plus tard dans la charpenterie. Cette formation complète dans les métiers du bois va lui permettre d’offrir ses services à des maisons de meubles et la fondation des Oliviers au Mont-sur-Lausanne. Suite à un accident, il est hospitalisé à Morges et fait la connaissance de Monique Fonjallaz qui le soigne avec délicatesse en y ajoutant un zeste de tendresse. Eh bien, en 1976, c’est le mariage et en 1980, l’arrivée à Rivaz dans la maison familiale où Monique a grandi. André continue son activité de menuisier et ouvre un atelier qu’il exploitera jusqu’en 1992, date il laquelle il change totalement d’activité en devenant le vigneron André Rezin-Fonjallaz. A peine arrivé à Rivaz, il s’est intéressé à la vie communale et s’est inscrit au Conseil général déjà en 1981 et il le présidera en 2001 et 2002. Il entre à la Municipalité le 1er janvier 2004 suite à la démission en cours de législature du syndic Vincent Chappuis. Il prend la responsabilité du dicastère de l’urbanisme, de la police des constructions, des services industriels et de l’ACPRS. 2,5 années plus tard, le 1er juillet 2006, c’est la 2e législature. Le 1er juillet 2011, c’est la 3e législature et le 1er juillet 2016, c’est la 4e législature jusqu’au 30.06.2021. Et là, il estime que le compte est bon après 17,5 années comme Municipal et 23 ans comme Conseiller général. Il aura ainsi pu assister, ou être partie prenante selon les périodes, à la réalisation du parking, les discussions au sujet de la démolition des anciens moulins de Rivaz et la construction du Vinorama. Dans son dicastère, la réalisation de la place du village et la rénovation du bâtiment communal furent menés à bien dans le respect des normes assez contraignantes propres à l’habitat dans un village vigneron. Il a également pu finaliser les derniers raccordements aux eaux usées dans le village. Aujourd’hui, il veut se consacrer entièrement à son domaine viticole avec la satisfaction d’avoir accompli son devoir de citoyen durant 40 ans.